L’ingénieur Gaétan Couture, un leader qui prêche par l’exemple

Par Patrick Trudeau
L’ingénieur Gaétan Couture, un leader qui prêche par l’exemple
Gaétan Couture a été impliqué dans de nombreux projets d'entretien ou de construction de ponts au cours des 35 dernières années. Responsable des travaux lors de la reconstruction du pont couvert de Coaticook, il est encore aujourd'hui très fier du résultat final.   (Photo : Le Progrès de Coaticook – Dany Jacques)

HONNEUR.  Tout au long d’une fructueuse carrière de plus de 35 ans, l’ingénieur Gaétan Couture a participé à la construction ou la reconstruction de centaines de ponts à travers le Québec, tout en faisant lui-même le lien entre les «vétérans» et la jeune génération d’ingénieurs. Voilà quelques-unes des raisons qui lui ont valu le titre de «Mentor de l’année en génie-conseil», lors des Grands Prix du génie-conseil québécois 2020.

Il faut dire que Gaétan Couture cultive les grands honneurs depuis fort longtemps. Déjà, en 1982, on lui remettait le titre d’étudiant le plus méritant de sa promotion en génie civil.

Quelque 30 ans plus tard (2014), l’Université de Sherbrooke le nommait Ambassadeur de la Faculté de Génie.

Vice-président Transport de la firme EXP, où il œuvre depuis plus de 35 ans, le résident de Compton est considéré comme un véritable modèle de la profession d’ingénieur, en plus d’être un leader auprès de ses jeunes collègues.

«Il y a des choses qu’on n’apprend pas à l’université et qu’on a besoin de maîtriser rapidement lorsqu’on débute dans le milieu. J’ai toujours éprouvé une certaine fierté à partager mes connaissances avec les plus jeunes», avoue celui qui participe régulièrement à des séminaires, concours ou remises de bourses auprès d’étudiants en ingénierie.

«L’obtention du prix de mentorat m’a en quelque sorte rassuré. J’avais l’impression d’être un vieux radoteur auprès des nouveaux venus, mais on semble vouloir me dire que mes efforts ont été appréciés», a-t-il ajouté sur un ton reconnaissant.

Un curriculum vitae de… 10 pages

Lorsque la firme EXP a présenté le bulletin de candidature de Gaétan Couture pour les Grands Prix du génie-conseil, elle a eu besoin d’une dizaine de pages pour inclure les réalisations professionnelles et sociales de cette sommité estrienne.

Sa feuille de route comprend notamment la réfection du pont-levant de Sorel-Tracy, l’un des projets l’ayant le plus marqué. «Habituellement, on travaille pour qu’un pont bouge le moins possible. Mais, cette fois-là, on devait reconstruire une infrastructure mobile, qui datait de 1932. Le mandat a duré cinq ans et fut entrecoupé de multiples aventures», explique-t-il.

«Je me souviens d’un soir où l’on m’avait appelé d’urgence la veille de Noël, parce qu’un bateau venait d’entrer en collision avec le pont. Les travaux n’étaient pas terminés et il a fallu modifier nos plans en ajoutant des poutres supplémentaires pour solidifier le tout», se remémore-t-il en riant.

Plus près de nous, c’est à M. Couture qu’on doit la reconstruction du pont couvert à l’entrée du parc de la Gorge de Coaticook, à la fin des années 1990. «Les travaux se sont déroulés assez rapidement et j’étais bien heureux du résultat final. Ce projet s’est même retrouvé dans le palmarès des 10 plus beaux ponts couverts du Québec du journal La Presse», a-t-il fait remarquer.

Gaétan Couture se fait une fierté de partager ses connaissances avec les jeunes ingénieurs. (Photo Le Progrès de Coaticook – Dany Jacques)

Île-d’Orléans

Au cours des derniers jours, le ministère des Transports a dévoilé les plans du nouveau pont à haubans qui reliera Québec à l’Île-d’Orléans, en 2027. La firme EXP a été choisie pour participer à cet ambitieux projet. «Je ne travaillerai pas personnellement sur le dossier, car depuis quelques années, je m’occupe davantage du développement des affaires. Par contre, je suis tout aussi fier de voir des membres de mon équipe – qui comprend plus de 150 ingénieurs à travers le Québec – être impliqués dans un dossier d’une telle envergure», se réjouit Gaétan Couture.

Selon lui, il n’est pas surprenant que plusieurs ponts au Québec aient besoin d’être réparés ou carrément reconstruits depuis quelques années. «Bon nombre d’entre eux ont manqué d’amour. L’ancien pont Champlain, par exemple, a duré deux fois moins longtemps que prévu. Heureusement, les ponts d’aujourd’hui sont mieux conçus. Les gens ont compris qu’en investissant un peu plus de temps et d’argent, ils se retrouveront avec un produit plus durable», fait-il valoir.

Gaétan Couture a été impliqué dans de nombreux projets d’entretien ou de construction de ponts au cours des 35 dernières années. Responsable des travaux lors de la reconstruction du pont couvert de Coaticook, il est encore aujourd’hui très fier du résultat final.  <@CP>(Photo Le Progrès de Coaticook – Dany Jacques)<@$p>

Une implication de tous les instants

En plus de son mentorat auprès des jeunes ingénieurs, Gaétan Couture est aussi un citoyen passablement engagé dans sa communauté.

Pendant de nombreuses années, il a siégé sur le conseil d’administration du CSSS de Coaticook (maintenant fusionné avec le CIUSSS de l’Estrie-CHUS), tout en présidant parallèlement le défunt Conseil de surveillance de la Caisse Desjardins des Verts-Sommets.

Ce grand bénévole, un fidèle des Comptonales, est également président du Comité de développement local de Compton.

«Ma conjointe est originaire de Saint-Herménégilde et moi, de Sherbrooke. Nous avons  décidé de nous établir à Compton en 1989, afin d’être à mi-chemin de nos boulots respectifs. Étant donné que je ne connaissais personne dans la municipalité, j’ai choisi de m’impliquer dans divers organismes et je suis tombé en amour avec mon nouveau milieu de vie», explique-t-il.

«J’ai fait connaissance avec plusieurs agriculteurs et ceux-ci me taquinaient souvent en me demandant si mes ponts étaient assez solides pour supporter leurs tracteurs. J’étais bien content que ce soit le cas», lance-t-il avec une pointe d’humour.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires