Parc de la gorge de Coaticook: une affluence inespérée à Foresta Lumina

Par Pierre-Olivier Girard
Parc de la gorge de Coaticook: une affluence inespérée à Foresta Lumina
Environ 60 000 visiteurs ont visité les paysages féériques de Foresta Lumina de juin à octobre. (Photo : gracieuseté - Parc de la gorge de Coaticook)

TOURISME. Avec une saison retardée et des représentations limitées en nombre de spectateurs, la saison de Foresta Lumina s’annonçait difficile avant même son lancement. Finalement, quelque 60 000 visiteurs ont tout de même fait le détour à Coaticook pour vivre cette expérience immersive.

Ce bilan final a de quoi surprendre les responsables du Parc de la gorge de Coaticook, qui s’attendaient à une baisse drastique de 80% de leur achalandage. Des prévisions se traduisant à 20 000 spectateurs.

Finalement, ce sont trois fois plus de gens qui ont franchi la porte d’entrée de ce parcours nocturne. «Nous n’avions pas prévu que les gens allaient accepter d’attendre plus tard pour entrer sur le site. On a accueilli des gens parfois jusqu’à minuit et même une heure du matin. Finalement, on dû mettre une heure de fermeture, car les journées commençaient à être longues pour nos employés», explique la directrice générale du Parc, Caroline Sage.

Malgré ces chiffres positifs dans les circonstances, la gestionnaire confirme que le produit ne sera pas rentable, étant donné les coûts fixes et les coûts additionnels en lien avec les mesures sanitaires.

Heureusement, les autres activités offertes au Parc ont connu une popularité sans précédent, ce qui permettra de sauver la mise. «Les entrées payantes pour la randonnée pédestre ont connu un bond de 30%. On a aussi vu des hausses avec le vélo et le camping. Si on comptabilise l’ensemble des revenus, on se retrouve avec une baisse d’achalandage d’environ 15% à 17%», estime la gestionnaire.

Un produit pour rester

Même si les spectateurs sont encore au rendez-vous, Caroline Sage reconnaît que Foresta Lumina a perdu de sa popularité au fil des ans. Des 155 000 visiteurs de la première année, on en dénombre maintenant en moyenne 100 000.

À son avis, malgré cette tendance, le produit d’appel a tout ce qu’il faut pour perdurer dans le temps. «Au début, on était les seuls, alors il y avait un buzz, rappelle-t-elle. On peut même dire que nous avons créé ce type d’événement au Québec, qui s’est multiplié depuis.»

«Mais pour demeurer un produit d’appel, il faudra assurément se réinventer et conséquemment, réinvestir dans le parcours. C’est exactement ce à quoi on réfléchit actuellement. Mais à mon avis, Foresta Lumina est là pour rester», est d’avis la responsable.

Pas d’huîtres, pas de panique

En raison de l’annulation de l’édition 2020 du Souper Découverte Huîtres, Caroline Sage confirme que son équipe est à travailler sur une alternative pour récupérer les quelque 5000 $ que générait cet événement-bénéfice, au profit du Parc Découverte Nature. «Malgré tout, le Parc Découverte Nature a connu une hausse de 15% de ses entrées individuelles cet été, alors l’annulation du souper n’est pas critique. D’autant plus que ça promet l’an prochain avec le nouveau projet Acoatica», conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires