La Maison des jeunes de Coaticook en pleine ébullition

Par Patrick Trudeau
La Maison des jeunes de Coaticook en pleine ébullition
Afin de souligner les 40 ans du Regroupement des maisons de jeunes du Québec, des participants de la Maison des jeunes de Coaticook ont planté symboliquement un arbre, le 14 octobre dernier, en compagnie du maire Simon Madore. (Photo : gracieuseté)

TRAVAUX. La Maison des jeunes de Coaticook aura bientôt droit à une nouvelle cuisine, à la suite d’importants travaux qui devraient se terminer dans les prochaines semaines. Un ajout qui viendra assurément faire plaisir à une clientèle qui a été touchée par les effets directs et indirects de la pandémie, au cours des derniers mois.

«Les nouveaux aménagements, qui comprennent aussi une «pièce zen» sans technologie, devraient rendre notre maison encore plus accueillante. La cuisine qui bénéficiera notamment d’un grand îlot, nous permettra de préparer des plats plusieurs personnes à la fois. Je m’attends aussi à ce que cette pièce devienne le lieu de rassemblement par excellence», fait valoir la coordonnatrice de La Mayz, Line Gendron.

Alors qu’on vient de célébrer la Semaine des maisons des jeunes (12 au 18 octobre) un peu partout au Québec, l’organisme de Coaticook est en pleine ébullition. «Les travaux actuels représentent le plus gros projet de ma carrière, affirme Mme Gendron, qui œuvre à cet endroit depuis 2005. Lorsque tout sera complété, on aura une autre occasion de fêter.»

Des méthodes à revoir

Les jeunes et les personnes âgées, faut-il le rappeler, sont les groupes d’âge qui ont le plus souffert des différentes mesures restrictives liées à la COVID-19, selon de nombreuses études.

En raison du confinement printanier, les intervenants de «La Mayz» ont dû revoir leurs méthodes de travail et mettre de côté le présentiel, au profit du virtuel.  «Ce fut un très gros défi pour les animateurs. Il a fallu repenser toutes nos activités», explique la coordonnatrice de la Maison de Coaticook, Line Gendron.

Line Gendron, coordonnatrice de la Maison des jeunes de Coaticook. (Photo Le Progrès – Archives)

Depuis quelques mois, l’organisme a toutefois repris sa vitesse de croisière, ayant accueilli quelque 150 jeunes différents au cours de la période estivale. «En été, alors que plusieurs rencontres se faisaient à l’extérieur, on pouvait accueillir quotidiennement entre 25 et 30 jeunes. Depuis l’automne, notre moyenne est de 16 à 20 jeunes par soir», précise Mme Gendron.

«Il y a différentes règles à respecter dans nos locaux, dont un maximum de 16 personnes à l’intérieur. On exige aussi la désinfection des équipements, le port du masque lors des déplacements et la distanciation physique. Les jeunes s’y conforment plutôt bien. Ils n’ont surtout pas le goût de revivre un confinement comme celui du printemps», laisse entendre Line Gendron.

Présente à Coaticook depuis 37 ans, la Maison des jeunes «La Mayz» est un lieu de rencontre pour les 12-17 ans.

Ouverte du mardi au vendredi de 18 h à 21 h, elle propose différentes activités encadrées par des animateurs et animatrices.

Pour information supplémentaire: www.mdjcoaticook.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires