L’Animalerie Chez Chanel souhaite devenir propriétaire de son local à Coaticook

Par Vincent Cliche
L’Animalerie Chez Chanel souhaite devenir propriétaire de son local à Coaticook
Les copropriétaires de l'animalerie Chez Chanel, Sonia Sage et Valérie Quirion, souhaitent rapidement trouver une solution à leur problème d'emplacement. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

ÉCONOMIE. L’Animalerie Chez Chanel déménagera-t-elle? Demeurera-t-elle au même endroit? Chose certaine, le commerce qui célèbre son 30e anniversaire cette année souhaite être propriétaire de l’immeuble qui l’abrite.

Les copropriétaires du commerce ont bien voulu faire taire les rumeurs qui circulaient à leur sujet. «Ce n’est pas parce que le bâtiment dans lequel nous nous trouvons présentement est à vendre que nous allons fermer nos portes», lancent avec aplomb Sonia Sage et Valérie Quirion.

«On veut regarder toutes les options qui s’offriront à nous», rajoutent ces entrepreneures.

L’une d’entre elles, c’est l’achat du bâtiment de la rue Saint-Jacques Sud, où loge actuellement l’entreprise. «Si on en devient propriétaire, on pourrait y apporter les changements nécessaires, pour rendre notre commerce à notre goût. On aimerait actualiser notre garderie, question de la personnaliser et de la rendre plus conviviale pour les chiens, afin qu’ils se sentent comme à la maison», mentionne Valérie Quirion.

Autre option: un déménagement. Récemment, les copropriétaires de l’animalerie ont tourné leur regard vers les installations de l’ex-Impressions GB, sur la rue Child. Malheureusement, leur projet ne répondait pas aux critères énumérés par le comité consultatif en urbanisme de la Ville de Coaticook. «Il y a l’aspect de la garderie pour chiens, qui aurait pu créer des désagréments au niveau du bruit pour les voisins», note le maire de Coaticook, Simon Madore, lorsque les copropriétaires de Chez Chanel sont allées demander certaines réponses à leurs questionnements lors de la séance du conseil du mois d’août.

«Toutes les options sont sur la table. C’est sûr qu’on souhaite demeurer à Coaticook. Notre bail se termine en 2022, mais on souhaite trouver une solution bien avant. On ne veut pas vivre dans l’incertitude. On veut être maître de notre propre destinée», confient-elles.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des