Une grosse commande attend le Rocket de Coaticook en ouverture de séries

Par Vincent Cliche
Une grosse commande attend le Rocket de Coaticook en ouverture de séries
Le Rocket South Shore de Coaticook a une grosse commande devant lui en ouverture des séries. (Photo : gracieuseté - Nathalie Miclette)

BASEBALL. Avant d’entamer les séries face aux Ducs de Longueuil, le Rocket South Shore de Coaticook dresse le bilan d’une saison «hors de l’ordinaire» pour ses jeunes joueurs.

En 22 matchs, les «mauves» n’ont été victorieux qu’à cinq reprises. L’entraîneur-chef du Rocket, Guy Ainslie, croit qu’il faut aller au-delà de ces simples statistiques. «Si on regarde juste notre fiche, oui, elle n’est pas terrible, admet-il. Par contre, si on fouille un peu plus, il y a des points positifs à tout ça. Il y a beaucoup de matchs qu’on a perdus par un seul petit point. Il y en a aussi où nous avons manqué un peu de concentration pendant une manche et c’est là que ça nous a fait mal. Si on retranche ces manches-là, je suis certain qu’on aurait une meilleure fiche.»

Durant cette courte saison, le Rocket a seulement disputé des rencontres face à ses rivaux de section. «Ce calendrier ne nous a certainement pas aidés, concède Ainslie. Granby et Longueuil, ce sont de grosses machines.»

L’entraîneur a dû aussi jongler avec ses alignements. «Je pense que j’en ai eu un complet seulement une fois durant la saison. On a eu des blessures, mais il y avait aussi le fait que certains gars travaillaient. On pouvait jouer jusqu’à trois ou quatre fois par semaine, parfois quatre soirs durant la semaine. C’est demandant pour ces jeunes-là qui ont un emploi.»

Reste que la grande majorité de son alignement a grandement progressé, aux yeux de l’entraîneur. «Au départ, il y en avait qui avait des rôles de soutien, mais qui ont livré pas mal plus que ce qu’on leur demandait. Ç’a été un beau travail d’équipe. Les gars se donnaient toujours à fond sur le terrain et n’arrivaient jamais avec une attitude défaitiste.»

«Notre avantage, c’est d’avoir joué souvent contre eux»

En première ronde des séries, un adversaire redoutable se dresse devant le Rocket: les Ducs de Longueuil. «Notre avantage, c’est d’avoir joué souvent contre eux cette saison, lance l’entraîneur. On sait à quoi s’attendre. Même si on sait que Longueuil, c’est une grosse machine, on n’arrive pas découragé. Et je ne pense pas non plus qu’ils nous prennent à la légère.»

Le premier duel de cette série 3 de 5 aura lieu ce jeudi (3 septembre), à Longueuil. Les deux équipes disputeront deux matchs ce samedi (5 septembre), au stade Julien-Morin, à 16 h et 19 h. Si nécessaire, les matchs #4 et #5 auront lieu à Longueuil le lendemain.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des