Au Marché de soir de Compton… en temps de pandémie

Par Vincent Cliche
Au Marché de soir de Compton… en temps de pandémie
Le Marché de soir de Compton attire les gourmands même en temps de pandémie. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

AGROALIMENTAIRE. Sous un soleil de plomb, des centaines de personnes convergent vers le parc des Lions afin de faire leurs emplettes au Marché de soir de Compton. Force est d’admettre que la découverte d’aliments frais et la rencontre des producteurs supplantent le climat pandémique auquel la planète est confrontée.

Un mois à peine après l’ouverture de ce happening gourmand, le public est toujours au rendez-vous. «Ce qui me frappe, c’est de voir à quel point les gens sont relaxes, raconte la présidente des Comptonales, Diane Goyette. Ils arrivent dans un état d’esprit serein. C’est à nous d’offrir un bel accueil. On a tellement été isolé, durant la COVID, que je pense que d’avoir un accueil chaleureux, où on prend la peine d’expliquer nos marches à suivre, ça rend tout le monde encore plus à l’aise.»

Car, oui, il y a des différences avec le marché des années passées. D’abord, les visiteurs sont invités à suivre un parcours et faire la file pour atteindre leurs kiosques préférés. Encore plus frappant: le port du masque est demandé par les organisateurs, et ce, même si l’activité se déroule à l’extérieur. «On a adopté cette mesure car il était très difficile de respecter les deux mètres de distanciation sur le site, reconnaît Mme Goyette. On voulait également protéger nos producteurs et tous ceux qui se trouvaient au marché.»

La présidente des Comptonales, l’organisme qui gère les activités du Marché de soir, salue également la collaboration des visiteurs quant à la directive du port du masque. «Nous n’avons pas eu de commentaires négatifs jusqu’à présent. Les gens nous disent qu’ils se sentent en sécurité ici.»

Au total, on retrouve 23 producteurs sur le site du marché, soit un peu moins que par le passé. «On ne pouvait les regrouper deux par kiosque, comme l’an dernier, en raison des règles de distanciation. On a toutefois des p’tits nouveaux qui s’ajoutent, dont la Bergerie en herbe de Martinville, Bucket Fermentation et le Domaine de Courval, tous deux de Waterville», énumère Diane Goyette.

Quant à l’achalandage, les organisateurs disent être satisfaits. «Les gens sont au rendez-vous, mais on s’attend tout de même à une baisse de l’ordre de 30 % lorsqu’on terminera notre saison.»

Un p’tit tour de table chez les producteurs

Au kiosque de Miel pur délice, Linda Hébert s’enthousiasme face à l’engouement que les gens ont envers ses produits. «Je me rends compte qu’il y a de plus en plus de personnes soucieuses de la provenance des aliments qu’ils mettent dans leur assiette, explique-t-elle. Il y a des gens de la région qui n’avaient jamais mis les pieds à notre boutique et qui ont bien voulu nous encourager en ces temps plus difficiles.»

Producteur maraîcher, Frédéric Lawler remarque quant à lui que beaucoup de citadins ont fait leur propre jardin. «On leur propose des tomates, des concombres ou de la laitue et on se fait souvent dire qu’ils sont presque prêts dans leur propre jardin», remarque le copropriétaire de l’Abri végétal.

«On a cependant remarqué qu’on se déplaçait beaucoup pour encourager les producteurs de la région. À notre kiosque, on a vu une augmentation de l’achalandage au cours des derniers mois.»

«On veut tous les encourager»

Interrogées après avoir complété leurs emplettes, Johanne Le Buis et Hélène Boulanger disent être des habituées du Marché de soir de Compton. «Ce qu’on aime ici, c’est l’excellence, la variété et la fraîcheur des produits, lancent-elles en cœur. On a la chance d’avoir des producteurs incroyables. Il faut en profiter.»

Vous voulez y aller?

Le Marché de soir de Compton est ouvert tous les jeudis, de 16 h à 19 h, et ce jusqu’au 17 septembre. Durant le mois de septembre, il fermera ses portes 30 minutes plus tôt.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des