Un Fonds d’aide et de relance régionale de 1 M$ pour les PME de Coaticook

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local
Un Fonds d’aide et de relance régionale de 1 M$ pour les PME de Coaticook
Ce fonds servira à soutenir les entreprises en Estrie qui ont été sévèrement touchées par la crise sanitaire des derniers mois. (Photo : Le Progrès de Coaticook-Archives)

ÉCONOMIE. Plusieurs entreprises et travailleurs autonomes de la région vont pousser un soupir de soulagement. Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) finance ce Fonds d’aide et de relance régionale (FARR).

Les SADC des Sources, du Haut-Saint-François, de la région de Coaticook, de la région de Mégantic et les CAE Memphrémagog et du Val-Saint-François, vont bénéficier d’un Fonds d’urgence de 6,3 M$. Il servira à soutenir les entreprises en Estrie qui ont été sévèrement touchées par la crise sanitaire des derniers mois.

La Société d’aide au développement des collectivités (SADC) région de Coaticook dispose d’une enveloppe de 1 059 000 M$. La majeure partie de cette somme va servir à consentir des prêts sans intérêt de deux ans, variant entre 5 000 $ et 40 000 $ et à moindre hauteur, des contributions financières non remboursables. Comme pour d’autres programmes, 25 % du prêt sera pardonné, s’il est remboursé à l’intérieur de deux ans.

Joanne Beaudin, directrice générale de la SADC région de Coaticook, affirme avoir déjà reçu au moins une vingtaine de demandes liées au nouveau programme FARR. Elle estime qu’il répond aux besoins exprimés par la communauté. «Beaucoup des travailleurs autonomes, des gens qui avaient un chiffre d’affaires de moins de 25 000 $, ou qui venaient de démarrer une petite entreprise. Beaucoup dans l’agroalimentaire, des services de proximité aussi, comme un traiteur».

Les bénéficiaires devront montrer patte blanche et notamment fournir leurs états financiers et déclarations de revenus. «Les gens sont honnêtes et on ne donne pas un 40 000 $ les yeux fermés. On est très proches des entreprises, on est de la place, on connaît le monde», assure Mme Beaudin.

Près de 941 000 $ va servir à consentir des prêts aux petites entreprises qui n’ont pas pu bénéficier des autres programmes fédéraux. «C’est vraiment un programme à part avec des conditions plus flexibles». Une aide technique et non remboursable de 91 000 $ est aussi mise à disposition des bénéficiaires. Un somme qui pourra servir au développement local, à monter un site transactionnel, ou pour se conformer aux nouvelles normes sanitaires. «On a mis en place un processus d’approbation pour que de soit rapide et efficace, nous dit Mme Beaudin. On fait tout pour le faire connaître, le déployer, avec nos partenaires de la région, la MRC et la Chambre de commerce».

Marie-Claude Bibeau, députée de Compton‒Stanstead et ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, estime que le FARR-Profil 2 sera plus utile que jamais «pour nos entrepreneurs touristiques, nos jeunes pousses et nos plus petites entreprises». En soutenant nos PME «on répond aussi aux besoins de première nécessité de nos citoyens».

Il faut faire vite. Les sommes qui n’auront pas été dépensées dans le cadre du programme FARR d’ici la mi-juillet par la SADC région de Coaticook pourraient être redistribuée à d’autres MRC de l’Estrie. Et, à la fin juillet, à qui en a besoin ailleurs au Québec. Les entreprises qui souhaitent se prévaloir du FARR devront vérifier leur admissibilité et consulter leur SADC régionale.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des