Les cuisines collectives seront présentes dans les camps de jour

Par Patrick Trudeau
Les cuisines collectives seront présentes dans les camps de jour
Les cuisines collectives espèrent reprendre progressivement leurs activités à l'automne 2020. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Archives/Vincent Cliche)

ORGANISMES. Les cuisines collectives de l’Estrie ont dû faire preuve d’imagination depuis le début de la crise du coronavirus pour garder le contact avec leur clientèle.

Sachant que les rassemblements sont interdits depuis la mi-mars et qu’on exige une distanciation physique de deux mètres, ces organismes ont été affectés directement, puisque leur principale raison d’être est de se réunir régulièrement pour cuisiner, partager et créer des liens.

Chaque regroupement y est donc allé de différentes initiatives au cours des dernières semaines pour encourager ses membres et favoriser la sécurité alimentaire. «Nous avons organisé un concours dont les prix étaient des boîtes d’ingrédients avec recettes pour faire découvrir aux gens de nouveaux plats et les inciter à cuisiner davantage à la maison», a expliqué Marilyne Lalonde, animatrice aux Cuisines collectives de la MRC de Coaticook «Aux p’tits oignons».

Ayant bon espoir de reprendre progressivement leurs activités régulières à l’automne, les cuisines collectives seront présentes dans les différents camps de jour municipaux au cours de l’été, afin d’offrir des ateliers aux cuistots en herbe.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des