La vie sauve grâce au détecteur de fumée

Par Dany Jacques
La vie sauve grâce au détecteur de fumée
Cette maison est une perte totale, mais les occupants ont eu la vie sauve grâce au bon fonctionnement des détecteurs de fumée. (Photo : gracieuseté)

SÉCURITÉ. Une maison de Martinville est une perte totale à la suite d’un incendie ayant eu lieu dans la nuit du 18 au 19 mai dernier. Les deux occupants ont heureusement eu la vie sauve grâce au bon fonctionnement du détecteur de fumée.

Cet incident qui aurait pu tourner au drame rappelle l’importance de changer les piles de cette pièce d’équipement deux fois par année. Les services d’incendie et de sécurité publique suggèrent de répéter cette routine aux changements d’heure pour s’en rappeler plus facilement.

Le coordonnateur sécurité incendie de la MRC de Coaticook, Jonathan Garceau, est convaincu qu’un détecteur fonctionnel a sauvé la vie des occupants. «La dame dormait profondément lorsque les flammes ont pris naissance dans le placard de sa chambre à coucher, raconte-t-il. La fumée a rapidement activé l’alarme, réveillant ainsi la dame, qui a pu fuir la maison avec l’autre occupant sans être blessée.»

Benoît Roy, maire de Saint-Malo et élu responsable des incendies dans la MRC, croit que le détecteur a sauvé la vie d’une ou deux personnes. «Une alarme fonctionnelle est primordiale, car chaque seconde compte», prévient-il.

MM. Roy et Garceau ajoutent que des détecteurs de fumée en bon usage sont encore plus importants en milieu rural en raison des délais de réponse plus lents qu’en zones urbaines. Ils citent l’exemple de Martinville, qui n’a pas de caserne d’incendie. Dans le présent cas qui nous concerne, les pompiers provenaient de Compton, Johnville et Saint-Isidore-de-Clifton. Le temps de réponse moyen s’élève entre 13 et 14 minutes dans la MRC, mais un peu plus à Martinville.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires