L’équipe du Centre d’action bénévole se serre les coudes

Par Dany Jacques
L’équipe du Centre d’action bénévole se serre les coudes
(Photo : Le Progrès de Coaticook/Archives - Vincent Cliche)

CORONAVIRUS. Toute l’équipe du Centre d’action bénévole (CAB) de la MRC de Coaticook a décidé de prendre le taureau par les cornes pour aider la population dans le besoin, plus particulièrement pendant la présente crise sanitaire de la COVID-19 (coronavirus).

La directrice générale Marjorie Tyroler assure que sa douzaine d’employés et sa quarantaine de bénévoles sont à pied d’œuvre pour assurer de façon sécuritaire les services essentiels, dont la demande pourrait exploser.

La popote roulante, les dépannages alimentaires et l’accompagnement au transport demeurent au programme. La direction du CAB prévoit rapidement passer de 60 repas à une centaine par semaine pour la popote roulante en raison du confinement collectif effectif jusqu’au 13 avril. De nouveaux bénévoles ont été recrutés et des trajets ont été ajoutés. Les repas seront déposés devant la porte des usagers pour éviter les contacts. Les mains, les sacs et les volants des voitures seront régulièrement désinfectés.

«Le communautaire a toujours joué un grand rôle dans la communauté, mais son importance s’accentue encore plus en temps de crise. Vive notre solidarité régionale.»

 

Marjorie Tyroler, directrice générale  du CAB de la MRC de Coaticook

Quant aux dépannages alimentaires, M. Tyroler se dit prête à gérer un déluge de nouvelles demandes, surtout en raison des nombreux travailleurs d’usine et employés de commerce qui se retrouvent subitement au chômage. «On n’a pas vu beaucoup de différence depuis l’annonce du gouvernement de mettre le Québec en mode pause, spécifie-t-elle. Le nombre de demandes d’aide va toutefois bondir après la réception du dernier chèque de paie. On offrira même un service de livraison aux personnes dans le besoin.»

Mme Tyroler remercie les entreprises ayant récemment fermé leur cafétéria et les restaurants ayant également fermé leurs portes pour la remise de plusieurs dons alimentaires. «Nous sommes très reconnaissants et nous attendons l’aide financière promise de Québec pour bonifier notre budget», dit-elle.

Des dons seulement en argent

La directrice générale informe les futurs donateurs de remettre des dons exclusivement en argent pour éviter la manipulation des cannages et boîtes, ainsi que les risques de contagion à la COVID-19. «L’argent récolté permettra d’acheter des aliments dans nos commerces de la région de Coaticook», assure Mme Tyroler.

Malgré toute cette gestion pour aider les gens et éviter la propagation du coronavirus parmi sa clientèle âgée et son équipe, la direction du CAB a trouvé le temps d’offrir un nouveau service. Il s’agit de l’aide aux commissions assurée par des bénévoles sur appel. Mme Tyroler assure que le CAB ne veut aucunement concurrencer le privé ni le transport collectif. Il voit plutôt ce service comme une offre complémentaire aux personnes plus vulnérables.

L’organisme n’a pas besoin de bénévoles actuellement, mais le CAB espère se créer une banque de bénévoles si le besoin se fait sentir. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire via le portail www.jebenevole.ca

Fermeture du service de récupération de vêtements

Le CAB informe la population qu’il interrompt son service de récupération de vêtements pendant la présente crise sanitaire. Cela signifie que la quinzaine de cloches de vêtements de la MRC sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Mme Tyroler recommande fortement aux gens de ne plus abandonner leurs sacs de vêtements usagés à l’extérieur des cloches, car ils iront directement à la poubelle. «Gardez vos vêtements à donner chez vous, car ce service n’est pas essentiel. Son interruption permet également de réduire la manipulation d’objets potentiellement contaminés.»

Dépôt fermé à la Ressourcerie

La Ressourcerie des Frontières informe qu’il est interdit de laisser des articles sur son terrain et aux alentours de celui-ci durant les heures de fermeture et plus particulièrement durant la crise de la COVID-19.

«Nous comprenons que le confinement est une période propice pour faire du ménage. Nous vous demandons de nous aider durant la crise et d’attendre notre réouverture avant de venir porter vos choses. On s’assure ainsi de préserver les objets et de protéger la santé de notre équipe du même coup», explique Claire Audet, directrice générale de la Ressourcerie.

Dans la foulée des diverses mesures mises en place par le gouvernement, la Ressourcerie s’est vue dans l’obligation de fermer son dépôt, son service de collecte à domicile et ses deux magasins pour une période indéterminée.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des