Emballage écologique : la différence entre « compostable » et « biodégradable »

Par Noémie Ouellette

Avec la sensibilisation aux changements climatiques, plusieurs entreprises désirent également participer à l’effort global. Plusieurs méthodes existent pour y arriver, dont l’utilisation d’emballages écologiques. Cependant, il peut être difficile de choisir le bon produit; celui qui s’adapte à nos besoins, mais qui répond aussi à nos convictions environnementales. Ce texte a comme objectif d’expliquer la différence entre les emballages compostables et les emballages biodégradables.

Peu importe votre choix, ce type de contenants possèdent de nombreux avantages sur les emballages traditionnels :

  • Utilisation de matières renouvelables ou de déchets agricoles
  • Moins grande émission de CO2 lors de la fabrication
  • Neutralité carbone lors de la décomposition
  • Baisse des coûts de fabrication des emballages biodégradables en comparaison avec les emballages traditionnels en plastique

Un autre élément important à comprendre est la différence entre les emballages recyclables et les emballages biodégradables et/ou compostables. Contrairement à la seconde catégorie, les produits recyclables ne sont pas destinés à retourner dans la nature. La matière est plutôt traitée et réutilisée dans de nouveaux produits. C’est un cycle qui évite de produire et d’extraire de nouvelles ressources.

Les emballages compostables

Pour qu’un emballage soit compostable, il doit de dégrader en moins de trois mois dans un environnement contrôlé. On parle de conditions pour accélérer le processus de retour à la terre comme la température. Les lieux de compost gèrent également le taux d’humidité ainsi que la présence ou non d’oxygène.

Ensuite, la grande différence entre les emballages compostables et biodégradables se retrouve dans l’utilisation des résidus du produit. Les emballages compostables doivent se transformer en compost riche en minéraux qui sera utilisé comme fertilisant naturel pour les jardins ou les terres fertiles.

Les emballages biodégradables

Pour qu’un emballage soit identifié comme biodégradable, il doit se dégrader en moins de six mois dans la nature, sans un contrôle de l’environnement comme les produits compostables. Même s’ils peuvent fournir des minéraux aux différents sols, l’objectif ne consiste pas à les utiliser comme fertilisant. En général, les emballages biodégradables sont fabriqués à partir de matériaux naturels comme le bois, le palmier et le bambou. De plus, ils proviennent parfois de déchets agricoles transformés comme l’amidon de maïs et la fibre de canne à sucre (aussi appelée pulpe de canne à sucre et bagasse). Par ailleurs, on retrouve également des produits PLA sur le marché. Ce sont des matières imitant le plastique, mais 100 % biodégradables. Ils sont généralement fabriqués à partir de la fermentation du sucre ou d’amidon de maïs.

Rien n’empêche qu’un produit respecte les deux normes et soit à la fois compostable et biodégradable. Il suffit qu’il se décompose dans la nature en moins de 6 mois, mais qu’il se désintègre en moins de 3 mois que dans un environnement contrôlé pour le compost. La grande différence est réellement que les emballages compostables servent à fertiliser les sols, tandis que ceux qui sont biodégradables seront simplement utilisés par la nature.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des