Ces gens qui nous remontent le moral

Par Vincent Cliche
Ces gens qui nous remontent le moral
Patricia Désorcy (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Difficile de garder le moral en ces temps de pandémie. Pourtant, il y a des gens autour de nous qui se font le devoir de nous changer les idées via les réseaux sociaux. Portraits de quelques-uns d’entre eux.

Animatrice à la radio coopérative de Coaticook, Patricia Désorcy a relevé le défi de l’une de ses collègues d’écrire une chanson cocasse sur le coronavirus. Sur l’air du hit «Dance Monkey», la pétillante artiste rappelle aux gens de se «laver les mains et de tousser dans son coude». «Purell-toi l’corps, on veut pas t’voir», lance-t-elle aussi à la rigolade.

«J’ai vraiment pris ce défi à cœur», souligne la principale intéressée.

Mme Désorcy est étonnée de voir à quelle vitesse sa chanson s’est propagée sur les réseaux sociaux. «Enfin une bonne « contagion ». Des inconnus m’écrivent pour me dire merci. Ça leur a fait du bien de rire et de se détendre en l’écoutant.»

Autre personnalité publique qui a pu être aperçue sur les réseaux sociaux: le conseiller municipal coaticookois, Denis Hébert. Il a dédié la chanson «Heart of Gold» pour tous «les gens dévoués dans le milieu de la santé».

Dans une vidéo où on le voit pianoter sur son instrument, l’auteur-compositeur-interprète Marcus Quirion envoie lui aussi un message positif à ses collègues artistes.  «Ce n’est plus le temps de se plaindre, mais de changer le mal de place. On ne peut plus faire de shows. C’est le temps d’écrire, de composer et d’explorer. C’est dans l’ennui qu’on devient créatif. Prendre le pouls de ces situations difficiles et transformer ça en art.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des