Le fils de Gerry Boulet, Justin, rendra hommage à son père à Coaticook

Par Vincent Cliche
Le fils de Gerry Boulet, Justin, rendra hommage à son père à Coaticook
Justin Boulet proposera un arrêt de sa tournée «Souvenirs d'un rendez-vous doux» à Coaticook, le 21 février. (Photo : gracieuseté)

MUSIQUE. Le temps d’une soirée, Justin Boulet fera revivre son père Gerry sur les planches du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook en rendant hommage au célèbre album «Rendez-vous doux».

Certains devront parfois cligner des yeux à quelques reprises ce vendredi (21 février) pour être sûrs qu’ils ne sont pas retournés dans les années 1980. Justin ressemble à s’y méprendre à son paternel. L’épaisse tignasse et sa voix rauque en témoignent. «J’ai voulu rendre hommage à mon père, mais aussi à ses chansons», lance le principal intéressé lorsqu’on lui demande les racines du spectacle «Souvenirs d’un rendez-vous doux».

Sur scène, l’artiste adopte la formule acoustique à quatre musiciens, lui, derrière son clavier, accompagné d’un guitariste, d’un violoniste et d’un saxophoniste. «Mon père n’avait pas l’habitude d’inclure le violon dans ses pièces, mais je l’ai fait de ma propre initiative. Je trouve que ça amène une belle couleur au spectacle et à ses chansons.»

Le tout sera agrémenté d’anecdotes personnelles.

Avec «Rendez-vous doux», Gerry Boulet a grandement élargi son public, croit son fils. «Ceux qui le suivaient dans le temps d’Offenbach, c’était des jeunes de 18 à 35 ans. Avec cet album, le spectre de son public est passé de 12 à 97 ans. Ces gens-là ont transmis cet amour de la musique de mon père de génération en génération, de sorte qu’il y a même des ados qui viennent me voir en spectacle et qui connaissent toutes les paroles. Ça me touche beaucoup. De cette façon, l’héritage de mon père est toujours vivant», confie-t-il avec émotion.

Outre sa tournée qu’il a entamée l’automne dernier, Justin Boulet planche sur un nouvel album de compositions personnelles. Sans nécessairement se distancer du style de son père [«j’ai quand même sa voix», rigole-t-il], il souhaite tout de même ajouter sa propre touche. «Ça pourrait avoir des airs de blues», admet-il.

Ses nouvelles chansons pourraient apparaître sur les différentes plateformes d’ici la fin de l’année ou au début de 2021.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des