La maternelle 4 ans s’avère être «un succès» à l’école Louis-St-Laurent de Compton

Par Vincent Cliche
La maternelle 4 ans s’avère être «un succès» à l’école Louis-St-Laurent de Compton
La maternelle 4 ans de l'école Louis-St-Laurent de Compton connaît un grand succès selon les dirigeants de l'établissement. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

ÉDUCATION. Ils n’ont que quatre ans. Certains croient qu’ils sont trop jeunes pour aller à l’école. Pourtant, la classe de maternelle 4 ans de l’école Louis-St-Laurent de Compton démontre que ces petits élèves ont su s’adapter à leur nouvel environnement en plus d’y devenir «les vedettes».

La directrice de cet établissement primaire, Chantal Leroux, parle de ce projet comme une véritable réussite. À la dernière rentrée, onze enfants ont joint la classe et un autre s’est rajouté au groupe en janvier. «À l’origine, on n’avait pas vraiment l’intention d’avoir notre maternelle 4 ans. Lors de la période d’inscriptions, on a vu un certain intérêt de la part des parents. On s’est alors dit que ça viendrait combler un besoin», se souvient Mme Leroux.

La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, a rencontré les jeunes élèves de la maternelle 4 ans de Compton.

L’enseignante Marie-Andrée Roussin a ouvert les portes de sa classe lors d’une rencontre tenue lundi matin (3 février). «Mon rôle est de m’assurer que les enfants aient le goût d’aller à l’école et de retrouver leurs amis. Les voir souriants chaque matin, c’est ce qui m’indique que le projet de maternelle 4 ans connaît du succès», lance-t-elle.

Contrairement à un autre degré de scolarité, Mme Roussin n’est pas tenue à l’enseignement d’un programme en particulier. «Je m’adapte plutôt aux besoins de mes élèves. On fait des jeux, je leur raconte une histoire et, autour de tout ça, je leur présente des activités. S’ils sont prêts, ils viennent les faire. Quand ils me disent qu’ils ne sont pas capables, je dis que c’est peut-être vrai, mais que je suis là pour les aider et leur montrer de nouvelles choses.»

L’approche  est appréciée de la part des parents qui ont inscrit leurs enfants à cette classe plutôt que de fréquenter un Centre de la petite enfance (CPE). «Je suis déménagée à Compton et j’ai entendu parler de ce projet, résume Jessica Fecteau, la maman de Mélodie. Au départ, j’hésitais un peu, mais voir ma cocotte aimer son nouvel environnement et apprendre tout en s’amusant m’a beaucoup rassurée.»

Même constat pour Véronique Lévesque, elle aussi maman d’un petit garçon fréquentant la maternelle 4 ans de Compton. «Ça aide à avoir une routine. Son comportement s’est beaucoup amélioré depuis [la rentrée]», note-t-elle.

Plusieurs petits changements ont dû être apportés pour accueillir une nouvelle classe. Des tables ajustées à leur petite taille ont été ajoutées à la cafétéria. «On les a aussi jumelés avec les grands pour certaines activités, dont le retour à la maison en autobus. Maintenant, ils savent exactement où aller. Ils sont en pleine confiance», explique la technicienne en service de garde, Julie Smith.

Un intérêt à Coaticook et East Hereford

Les maternelles 4 ans, qui ont été avancées par le gouvernement de François Legault, pourraient s’étendre à Coaticook, à l’école Mgr Durand, ainsi qu’à East Hereford.

La députée caquiste de Saint-François, Geneviève Hébert, souligne que le service vient parfois combler certains besoins. «L’ajout de ces classes permet de préserver certains établissements scolaires, note l’élue. Certaines petites municipalités ont peur de perdre leur école. Avec les maternelles 4 ans, on vient combler des locaux qui sont parfois vides. Ça vient aussi combler un manque potentiel de ressources, car il n’y a pas toujours des CPE dans des petits milieux.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des