Propos sur les réseaux sociaux: Simon Madore livre un tout premier éditorial au Souper du maire de Coaticook

Par Vincent Cliche
Propos sur les réseaux sociaux: Simon Madore livre un tout premier éditorial au Souper du maire de Coaticook
Le maire de Coaticook, Simon Madore, a profité de la tribune du «Souper du maire», pour livrer un bilan de sa dernière année et des projets qui s'en viennent. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Le maire de Coaticook, Simon Madore, a profité de la tribune du traditionnel «Souper du maire» pour se vider le cœur sur certains commentaires négatifs qu’il a pu lire sur les réseaux sociaux au cours des derniers mois. «Plutôt que de perdre du temps sur des désagréments, parlons de ce qu’on a de plus beau chez nous et vantons notre région», a lancé le premier magistrat sous une pluie d’applaudissements.

Les propos tenus par M. Madore l’ont été devant quelque 160 personnes rassemblées au Club de golf Coaticook, mercredi soir (29 janvier), lors de cette activité organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook.

Le maire de Coaticook a terminé son discours avec cet «éditorial». L’idée lui trottait dans la tête après avoir lu certains commentaires «peu élogieux à son égard» sur des plateformes virtuelles. «Il y a des choses qui font mal à lire, avoue-t-il. J’ai voulu vider mon sac pour que les gens sachent comment on se sent en tant que maire. Je travaille pour le bien de tout le monde. Je gère l’argent comme si c’était le mien. Croyez-moi, il n’y a pas de dépenses inutiles à la Ville de Coaticook.»

«Pour en finir avec certains dossiers»

Certains dossiers ont été abordés, dont celui de la collecte mécanisée (qui nécessitera l’achat de nouveaux bacs pour les citoyens) et la diminution du nombre de celles-ci au cours de la prochaine année. «Sur Facebook, il y avait des gens qui voulaient venir porter leurs déchets sur mon terrain pour montrer leur mécontentement», image-t-il.

S’il y a un sujet qui a généré un bon nombre de gérants d’estrade, c’est bien celui de l’aréna, croit Simon Madore. «Tout au long de mon mandat, j’espère de ne plus jamais revivre une telle épreuve. Certains se plaignaient sur le système de chauffage, d’autres trouvaient les chambres trop petites. En tant que politicien, j’ai dû vivre avec tout ça. Autour de la table, on a pris une super décision de rénover notre aréna pour 6 M$, surtout quand on pense qu’un aréna neuf peut coûter jusqu’à 18 M$.

Quant à la vitalité commerciale, le maire Madore dit travailler «très fort», en collaboration avec l’organisme Rues principales, afin de dynamiser ce secteur commercial. «Les géants du web, comme Amazon, nuisent à nos commerçants, à notre vitalité. Je ne vous dis pas de ne pas les utiliser. Je dis simplement qu’on a de beaux commerces et qu’il faut les fréquenter, les encourager et, surtout, acheter localement.»

Le premier magistrat a également profité de cette plateforme pour lancer une fleur à tous ceux qui font du bénévolat au sein de la municipalité.

«On perd beaucoup trop de temps sur les désagréments en ligne, concède-t-il finalement. Regardons plutôt ce que nous avons de beau, comme la Laiterie, Foresta Lumina, notre qualité de vie, nos paysages à couper le souffle. Tout ça vaut la peine qu’on en parle.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires