Énorme succès aux Cuisines collectives des Fêtes à Coaticook

Par Vincent Cliche
Énorme succès aux Cuisines collectives des Fêtes à Coaticook
Les Cuisines collectives des Fêtes ont rassemblé plus de 200 familles, le 10 décembre dernier. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

COATICOOK. Les Cuisines collectives des Fêtes jouissent d’une popularité sans précédent. L’activité du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook, qui a eu lieu mardi dernier (10 décembre), a rassemblé plus de 200 familles au Centre communautaire Élie-Carrier.

En plus de pouvoir compter sur une organisation fort bien rodée, la directrice générale du CAB, Marjorie Tyroler, a apprécié l’ambiance festive qui a régné sur ce rendez-vous. «Comme il s’agit d’une activité qui s’adresse à tout le monde, c’était vraiment beau de voir des gens de tous les milieux qui cuisinaient ensemble. Je ne suis peut-être pas objective, mais je trouve que c’est l’une des plus belles traditions de Noël dans notre région. C’est aussi unique au Québec.»

Les participants ont aussi fait preuve d’une grande générosité. «En plus de cuisiner leur repas du temps des Fêtes, les gens devaient aussi préparer une tourtière supplémentaire. Elle sera offerte à la campagne des Paniers de Noël», précise Mme Tyroler.

Au total, quelque 150 bénévoles ont pris part à la préparation des aliments avant l’entrée en scène des cuistots de tous âges. «Sans eux, les pâtes n’auraient pas été préparées, la viande non plus et les pommes ne seraient pas coupées pour la croustade», indique la directrice générale.

Bénévole depuis une dizaine d’années aux Cuisines collectives, Diane Laferrière-Lavoie ne voudrait pas manquer ce rendez-vous pour tout l’or du monde. «On s’amuse ici, raconte-t-elle. J’adore voir les gens qui s’entraident. Travailler pour venir en aide aux autres, ça me parle. Faire du bénévolat, c’est en moi.»

Participante à l’activité pour une deuxième année consécutive, Carmen Perron a d’abord découvert ces cuisines pour une autre personne. «J’ai fait de la popote pour une connaissance aux Habitations Hestia. Lorsque je suis venue lui porter ses plats, elle m’a demandé où étaient les miens. Je ne pensais pas que je pouvais en faire aussi. Cette année, j’ai cuisiné pour mon amie et aussi pour moi. Je ne me suis pas oubliée», rigole-t-elle.

Grâce à une panoplie de partenariats, les Cuisines collectives des Fêtes maintiennent un faible coût d’entrée. Notons la participation du Fonds Tillotson, l’Union des producteurs agricoles, le supermarché IGA, le verger Le Gros Pierre, Légufruits, les Producteurs de lait de l’Estrie, ainsi que celle des producteurs bovins de la région. Notons également les cohortes d’élèves du Collège Rivier et de l’école secondaire La Frontalière, de même que celle des travailleurs de Niedner, à la participation des plats.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des