Les Cuisines collectives des Fêtes afficheront complet à Coaticook

Par Vincent Cliche
Les Cuisines collectives des Fêtes afficheront complet à Coaticook
Les Cuisines collectives des Fêtes auront lieu le 10 décembre prochain, au Centre communautaire Élie-Carrier. (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Les organisateurs des Cuisines collectives des Fêtes s’attendent encore une fois à accueillir 210 familles lors de l’événement qui aura lieu le 10 décembre prochain, au Centre communautaire Élie-Carrier.

«Je pense que ce qui fait le succès de notre activité, c’est que tout le monde cuisine dans une belle ambiance du temps des Fêtes. C’est aussi ouvert à l’ensemble de toute la population, peu importe le revenu. On favorise ainsi l’inclusion sociale», avance la directrice générale du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook, Marjorie Tyroler.

Sur place, les participants prépareront tout le nécessaire d’un bon repas de Noël, soit de la soupe, des tourtières, des pâtés au poulet ainsi que des croustades aux pommes. Et avant même que ceux-ci ne mettent les pieds au Centre communautaire, des dizaines de bénévoles auront mis les mains à la pâte afin de préparer certains aliments, dont les pommes, la pâte et les légumes pour la soupe.

Toutes les années, les gens sont également invités à préparer une tourtière supplémentaire, laquelle sera remise aux Paniers de Noël.

Les enfants sont aussi invités à participer à l’activité. S’ils ne souhaitent pas aider leurs parents à la popote, ils pourront être supervisés à la garderie. On leur offrira aussi un cadeau à l’image du rendez-vous culinaire, soit un joli pot rempli de tout le nécessaire pour faire de bons biscuits à la maison. Celui-ci sera également en vente pour les gens qui souhaitent s’en procurer un.

Les Cuisines collectives des Fêtes ont obtenu un support financier de l’ordre de 4000 $ de la part de la Fondation Tillotson cette année. «Grâce à cette aide, on peut garder un prix d’entrée relativement bas et inviter certaines personnes plus démunies à l’activité», souligne Mme Tyroler.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des