Richard Séguin offre une médaille militaire au Musée Beaulne

Par Vincent Cliche
Richard Séguin offre une médaille militaire au Musée Beaulne
Le directeur du Musée Beaulne, François Toé, tient une médaille militaire offerte en don par Richard Séguin. Il est ici accompagné de la préposée des collections de l'institution culturelle, Lise Lapointe. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

HISTOIRE. Grâce à un don d’une toute petite médaille militaire au Musée Beaulne, l’équipe de l’institution culturelle a pu pousser les recherches et découvrir qu’un Coaticookois a participé à la Guerre de Sécession des États-Unis, de 1861 à 1865.

Grand ami du Musée Beaulne, Richard Séguin a d’abord fait don de l’objet, qui lui avait été remis par Guy Laliberté. Sur celui-ci, on y retrouve l’inscription «A.K. Fox – Coaticooke» avec un aigle, emblème des États-Unis. «Cette médaille a une grande valeur historique, bien qu’elle ait été trouvée sur un trousseau de clé d’une ancienne FIAT», souligne l’un des administrateurs du Musée Beaulne, Roch Létourneau.

Dans des livres de la collection du musée, on a pu retracer le personnage d’A.K. Fox, qui était identifié comme le capitaine Amos Kilburn Fox, d’où son passé militaire. Natif du New Hampshire, on croit que ce personnage s’est battu aux côtés des nordistes dans la Guerre de Sécession, si l’on se fie à la date du médaillon. Il est venu s’établir à Stanstead, lors d’une vague migratoire. Il a ensuite suivi ses amis, Richard Baldwin, Lewis Sleeper et Horace Cutting, vers Coaticook. C’est aussi l’un des premiers membres du conseil municipal de Coaticook.

«Ce qu’il y a d’incroyable dans cette histoire, c’est qu’on a maintenant une preuve qu’un Coaticookois a bel et bien participé à ce conflit historique au sud de la frontière», tranche M. Létourneau.

Aux dires du directeur du Musée Beaulne, François Toé, la médaille pourrait faire l’objet d’une exposition. «On pourrait l’utiliser dans un événement sur le passé militaire, le monde des affaires ou encore les anciens élus de la région. Elle pourrait aussi se trouver dans une exposition virtuelle», dit-il.

La préposée des collections de l’endroit, Lise Lapointe, raconte qu’il y a de plus en plus de gens qui font ce genre de trouvailles. «Il y a un réel intérêt depuis quelque temps. Notre collection grandit», note-t-elle.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Guy Laliberté Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Guy Laliberté
Invité
Guy Laliberté

Bonjour, juste une petite correction et un complément d’information intéressant L’objet en question n’est pas une médaille militaire mais bien, un bel exemple des premiers Dogs Tags militaires métalliques que les soldats de la guerre civile américaine portaient pour être bien identifiés et rapatriés si possible en cas de décès, lors de ce conflit. C’est l’ancêtre et la genèse des dogs tags métalliques modernes sous formes de plaquettes en doubles exemplaires que tous les militaires portent au cou, lors de conflits.

Guy Laliberté, agronome de Saint-Hyacinthe.