Le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook accueille sa nouvelle directrice

Par Vincent Cliche
Le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook accueille sa nouvelle directrice
Émilie Chazelas est la nouvelle directrice générale du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cilche)

COATICOOK. Il n’y a pas si longtemps, Émilie Chazelas mettait les pieds à Coaticook pour une première fois. Tombée sous le charme de la région, elle s’y est installée depuis cet été et occupe dorénavant le siège de directrice générale du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook.

«Chaque fin de semaine, je découvre encore quelque chose de nouveau dans la région», lance enthousiaste celle qui est entrée en poste il y a à peine quelques jours.

Si elle succède à Marc-André Lacroix, ce n’est pas non plus le fruit du hasard. Avec un parcours professionnel qui l’a amenée à travailler dans le développement culturel et aussi en gestion, la principale intéressée croit avoir tous les outils pour développer le lieu. «J’ai d’abord fait mes armes avec une salle équivalente à celle du Pavillon, dans la MRC de Pontiac, où j’y ai développé la première programmation. J’ai également été directrice du développement économique dans cette région, pour ensuite devenir directrice générale par intérim à la Municipalité de Campbell’s Bay. Une fois que tous mes contrats ont été terminés, je suis déménagée et je suis venue m’installer à Coaticook.»

«La ville est vraiment jolie et dynamique. J’adore le fait qu’il y a tout plein de fermes autour et qu’on puisse profiter des produits locaux sans nécessairement tomber dans l’agrotourisme de masse», poursuit-elle.

Les défis du Pavillon

Arriver en début de programmation est un atout, aux dires de Mme Chazelas. «C’est un soulagement, avoue-t-elle. Toutefois, tout va très vite dans ce milieu et on travaille déjà à notre prochaine programmation, qui coïncidera d’ailleurs avec le 25e anniversaire du Pavillon.»

Reste qu’il demeure plein de défis, comme l’amélioration du bâtiment. Il y aura d’ailleurs l’installation prochaine d’un monte-personne afin de rendre les locaux de cours du sous-sol accessibles à une clientèle à mobilité réduite.

La nouvelle directrice aimerait ajouter un peu de sa touche personnelle à une future programmation. «Je suis une fille de blues et j’adore la musique classique. Ces styles musicaux pourraient bien se prêter à la formule des cafés-concerts. Toutefois, ça demeure des goûts personnels et il faudra voir si ça répond aux besoins du lieu.»

Et quant à la présentation possible de spectacles en saison estivale, Émilie Chazelas préfère poursuivre la collaboration développée avec Rues principales. «Elle pourrait même être bonifiée. Nous sommes capables de faire sortir les arts, surtout en été», conclut-elle.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des