Trois candidats de Compton-Stanstead croisent le fer dans un débat à Coaticook

Par Vincent Cliche
Trois candidats de Compton-Stanstead croisent le fer dans un débat à Coaticook
De gauche à droite, le conservateur Jessy Mc Neil, la libérale Marie-Claude Bibeau et le bloquiste David Benoit ont participé au débat des candidats de Compton-Stanstead, à Coaticook, le 8 octobre dernier. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

ÉLECTIONS. Trois candidats de la circonscription de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau (Parti libéral), Jessy Mc Neil (Parti conservateur) et David Benoit (Bloc québécois), ont croisé le fer lors d’un débat électoral présenté mardi soir (8 octobre), à la salle L’Épervier. Les sujets concernant l’agriculture et l’accès à internet haute vitesse ont retenu l’attention de cet exercice.

Tout près de 75 personnes ont assisté à ce débat organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook.

Dans le dossier de l’agriculture, la ministre et députée sortante Marie-Claude Bibeau reconnaît qu’il y a eu des parts de marchés qui ont été concédées dans des accords commerciaux. «C’est pourquoi des mécanismes de compensation ont été mis en place et que 1,75 milliard de dollars seront distribués à plus de 11 000 producteurs touchés. On le fera rapidement. Avec les changements climatiques et commerciaux, il est aussi important de revoir et de bonifier certains programmes, dont Agri-stabilité et Agri-protection», indique-t-elle.

Une proposition que partagent ses deux adversaires. «Il faut aussi une meilleure participation des provinces dans ces décisions et que les producteurs assujettis à la gestion de l’offre soient indemnisés équitablement», rétorque le conservateur Jessy Mc Neil. «Proposons aussi un congé de cotisation de cinq ans pour tout producteur de la relève qui vient d’acquérir une entreprise agricole», souligne le bloquiste David Benoit.

Pour M. Mc Neil, il est inacceptable en 2019 qu’une personne n’ait pas accès à internet haute vitesse. «Si on veut garder les gens en région, ça prend l’accès à ces services. Un gouvernement conservateur l’assurera à tous les Canadiens en réservant une partie des fréquences pour les régions rurales.»

Mme Bibeau a tenu à rappeler le travail qu’elle a réalisé en collaboration avec la MRC de Coaticook. «Nous avons obtenu un financement et toute la région sera branchée sur un horizon de trois ans. Le chantier est même démarré du côté de Baldwin.»

Pour sa part, M. Benoit a invité les gens à faire attention lorsqu’on parle de diminuer les coûts de téléphonie cellulaire. «Si on abaisse ces coûts, les compagnies arrêteront leurs projets d’expansion, car elles prétendront qu’elles n’auront pas les fonds nécessaires pour le faire. Est-ce une forme de chantage?», se questionne-t-il.

Une seule attaque en règle

Il aura fallu la fin du débat pour assister à la seule et unique attaque de l’exercice. Elle est venue au moment où le conservateur Jessy Mc Neil s’en est pris à son adversaire libérale, l’accusant de «ne pas être assez présente pour les gens de son comté», ce à quoi Marie-Claude Bibeau a répliqué: «Pour une fille qui n’a pas été présente, j’ai tout de même participé à 926 événements, aidé 3000 citoyens et supporté 500 projets.»

Quatre absents

Le débat de Coaticook ne rassemblait que trois des sept candidats de Compton-Stanstead. La néodémocrate Naomie Mathieu-Chauvette n’a pu se présenter en raison de ses études à l’extérieur. Le candidat du Parti vert, Jean Rousseau, a plutôt opté pour un autre débat du côté de Sherbrooke. Paul Reed (Parti populaire du Canada) et Jonathan Therrien (Parti rhinocéros) ont quant à eux été exclus. «Pour être éligible, il fallait avoir obtenu au minimum 2 % des intentions de vote aux dernières élections, ce qui les disqualifiait», plaide le directeur général de la Chambre de commerce, Roger Garceau.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des