CHSLD de Coaticook: les auxiliaires bénévoles répandent la joie

Par Vincent Cliche
CHSLD de Coaticook: les auxiliaires bénévoles répandent la joie
Grâce à leurs activités et à leur animation, les auxiliaires bénévoles permettent d'apporter du réconfort aux 95 résidents du CHSLD de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

SANTÉ. Grâce au travail et à la générosité des auxiliaires bénévoles, les résidents du Centre hospitalier de soins longue durée (CHSLD) de Coaticook voient leur quotidien être parsemé d’activités musicales et de rencontres avec certains animaux.

Chaque jeudi après-midi, les Joyeux troubadours viennent égayer la vie des résidents en compagnie des auxiliaires bénévoles. «Notre but, c’est d’apporter une p’tit peu de joie à ces gens, note la présidente du regroupement, Jocelyne Picard, avant d’entonner des classiques du répertoire québécois comme « Voulez-vous valser grand-mère » et « Un coin du ciel ». Dans leur quotidien, ces personnes ne sont pas toujours expressives, mais quand on arrive à leur soutirer un sourire, c’est un peu notre paie.»

En plus des activités d’animation musicale [le chœur Les Voix de la vallée vient aussi mensuellement], on organise aussi des activités de zooanimation et de zoothérapie trois fois par mois. «Les animaux, tout le monde apprécie, poursuit Mme Picard. On est en mesure de voir tout le bonheur que ça leur procure.  Chaque activité qu’on fait, la salle est souvent pleine. C’est signe qu’on comble un certain besoin.»

Le comité est notamment composé Micheline Hébert, Réjanne Tardif, Carmen Lanciaux, Claire Beloin-Robert et Jocelyne Picard.

Des gens de cœur

On peut facilement dire que les auxiliaires bénévoles, qui sont attachées au CHSLD de Coaticook, sont des gens de cœur. «J’ai toujours œuvré auprès des personnes âgées, raconte la présidente de l’organisme. Quand je suis arrivée à Coaticook, je cherchais une façon de m’impliquer. J’ai chanté dans une chorale, puis on m’a approchée pour faire partie des auxiliaires.»

«L’esprit de camaraderie qui règne ici est vraiment génial. On se taquine, on s’agace. On est vraiment une belle gang», souligne Micheline Hébert.

Bien évidemment, certaines activités demandent qu’on défraie des coûts. Pour y arriver, les auxiliaires bénévoles peuvent compter sur des dons, mais aussi sur leur grande activité de financement, leur brunch printanier, qui a habituellement lieu en mai. La vente de billets du tirage du CHUS leur permet de toucher une petite ristourne également.

Les personnes intéressées à donner un peu de leur temps pour les auxiliaires bénévoles peuvent faire part de leur intérêt au 819 804-1154  ou par courriel au gervais.jocelyne@videotron.ca.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des