Rocket de Coaticook: «on méritait un meilleur sort en séries»

Par Vincent Cliche
Rocket de Coaticook: «on méritait un meilleur sort en séries»
Le Rocket de Coaticook (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

BASEBALL. Éliminé en quatre parties face aux Guerriers de Granby, le Rocket South Shore de Coaticook «méritait un meilleur sort» aux yeux de ses dirigeants.

L’entraîneur-chef de la formation, Frédéric Lajoie, ne cache pas sa déception face à ce balayage en ouverture des séries de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Selon celui qui a terminé sa première saison à titre de pilote du Rocket, sa formation méritait un meilleur sort.

Si le premier match en était un à oublier [les mauves l’ont échappé par la marque de 10-0], les trois autres rencontres [8-7, 3-2 et 4-2] ont été âprement disputées et le Rocket a vendu chèrement sa peau. «On savait qu’on affrontait une équipe très performante. Les Guerriers ont terminé au sommet du classement et pouvaient compter sur un lanceur étoile en pleine possession de ses moyens en David Gauthier. En résumé, Granby nous a solidement battus une fois, mais on a perdu les trois autres matchs. Je dis ça parce que nous avons manqué quelques détails sur l’exécution qui nous ont coûté des chances de l’emporter. On a montré du caractère, mais il faut donner le crédit à l’autre équipe. Ils n’ont jamais baissé les bras malgré la perte de quelques joueurs [tout au long de la saison]», reconnaît le directeur général du Rocket, Éric Poulin.

Notons également que le Rocket était une équipe «très jeune». «On a joué pratiquement toute notre saison sans notre receveur #1, Gabriel Carpentier, blessé à l’épaule. Même chose pour notre lanceur Martin Landry, qui a quitté au début de la saison. Il était un morceau important de notre rotation. Tout ça a exposé nos jeunes joueurs à des rôles importants plus hâtivement dans leur stage junior. Ç’a mis beaucoup de pression sur leurs épaules», ajoute le DG.

N’empêche, le Rocket a pu atteindre les séries éliminatoires de la LBJÉQ, un objectif qu’il s’était fixé en début de saison. «Pour ça, on est satisfait, clame Poulin. Par contre, on aurait bien aimé avoir un peu plus de victoires en saison régulière. Le manque d’expérience nous aura coûté quelques matchs. Côté positif, nos jeunes ont été exposés à un temps de jeu plus élevé. Leur connaissance de la ligue en est qu’amplifiée. Pour le futur, ça regarde bien. Je dis qu’ils ont été à l’université du baseball cette saison.»

Le Rocket South Shore de Coaticook reviendra assurément pour une septième saison, assurent ses dirigeants. «Notre comité baseball souhaite maintenant corriger quelques lacunes, question de passer à un autre niveau et ne pas demeurer au bas du classement», note Éric Poulin.

Reste maintenant à savoir si l’entraîneur Frédéric Lajoie sera de retour à la barre de la formation. Son contrat prévoit deux saisons, mais une clause lui permettrait de se retirer à mi-chemin. Le principal intéressé souhaite s’accorder une période de réflexion.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des