Céramystic se poursuit jusqu’au 1er juillet à Way’s Mills

Par Vincent Cliche
Céramystic se poursuit jusqu’au 1er juillet à Way’s Mills
De nombreuses démonstrations de céramique ont lieu lors de Céramystic, présenté au Centre d'arts Rozynski. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

BARNSTON-OUEST. Le Centre d’arts Rozynski est transformé en petit îlot de paradis pour les céramistes et pour tous les amateurs de cet art, avec la présentation de l’événement Céramystic.

Ce rendez-vous culturel, qui se déroule depuis le 21 juin dernier, est pour le moment couronné d’un vif succès. Jusqu’à présent, plus de 1200 personnes ont été charmés par les artistes, leurs œuvres ainsi que l’ambiance naturelle du site. «Il y a beaucoup d’engouement autour de l’événement, souligne la directrice générale du Centre d’arts Rozynski, Aude Gendreau Turmel. Il y a autant de gens de la région qui viennent découvrir l’événement et notre Centre que des habitués et des anciens qui allaient annuellement à l’événement [alors que celui-ci était présenté à Mystic, dans la région de Brome-Missisquoi]. Ça nous fait grandement plaisir de voir que nous sommes allés chercher ces deux clientèles.»

Sur place, on a résumé Céramystic en quelques mots, la grande fête de la céramique. Cette expo-vente à ciel ouvert rassemble une trentaine d’artistes qui ont tous été sélectionnés par un jury. En plus de démonstrations, les visiteurs peuvent assister à une médiation artistique et participer à la création d’une œuvre collective.

Marko Savard est un habitué de Céramystic, lui qui a participé à la toute première édition au début des années 2000. Bien qu’il aime les deux variantes de l’événement, le céramiste avoue que le côté plus «ouvert et public» du Centre d’arts Rozynski lui plaît. «C’est vraiment intéressant de voir des collègues et partager notre savoir-faire aux gens qui viennent nous voir», explique-t-il.

Artiste en résidence à Way’s Mills durant le rendez-vous, Christine Ouellet utilisera l’énergie de ses pairs présents afin de créer une œuvre. «Au départ, on a voulu mouler des objets obsolètes, qui ne servent plus à rien, comme des claviers d’ordinateurs ou encore des appareils photo. La contrainte du temps nous a rattrapés. À la suite d’une promenade dans les rangs, on a vu un tas de pneus dans les champs. Les rivières étaient, à une certaine époque, de véritables dépotoirs malheureusement. On a pris ces pneus et on les a moulés sur une plaque d’argile pour avoir leurs traces. On ira les déposer près du ruisseau en permanence pour créer un écho au passé.»

Une projection vidéo complétera ce projet, dont le vernissage aura lieu le 6 juillet prochain.

Avec le succès remporté par Céramystic, l’événement est dorénavant ancré au sein du calendrier du Centre d’arts Rozynski. Il sera de retour à l’été 2020.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alexina Riendeau Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alexina Riendeau
Invité

Bonjour Marko,
Tu es toujours mon coup de coeur. Mervelleuse journée avec vous tous dans ce décor féérique!!!!!
Merci….