Le Musée Beaulne fait équipe avec le Musée des beaux-arts de Montréal

Par Vincent Cliche
Le Musée Beaulne fait équipe avec le Musée des beaux-arts de Montréal
Le directeur du Musée Beaulne, François Toé, de même que le président de l'institution culturelle, Roch Létourneau, posent devant certains vases de la collection de Harry Norton. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Après tout près d’un siècle, des vases de la collection de Harry Norton reviendront aux bercails temporairement et feront l’objet d’une exposition d’envergure au Musée Beaulne.

L’événement est le fruit d’une collaboration entre l’institution culturelle coaticookoise et le Musée des beaux-arts de Montréal. «Il s’agit de l’exposition la plus importante qu’on a pu accueillir depuis l’ouverture du Musée», mentionne le directeur François Toé.

Le rapatriement de ces 71 pièces de verrerie antique trotte dans la tête des dirigeants depuis un bon bout de temps. «On n’avait pas nécessairement les moyens pour répondre à certaines conditions. Tout ça a changé lors de la visite de l’ex-ministre Luc Fortin. On l’a mis au parfum et il a nous a aidés à tisser des liens avec le Musée des beaux-arts.»

L’exposition lèvera le voile sur le côté collectionneur de Harry Norton, le fils d’Arthur, qui a construit le Château qui porte son nom et qui abrite aujourd’hui le Musée Beaulne. «Il y a un pan de notre exposition permanente qui en fait mention. Là, on pourra diriger nos visiteurs vers ces magnifiques vases qui, à l’époque, ont été donnés au Musée des beaux-arts de Montréal ainsi qu’au Musée Royal de l’Ontario.»

«Ce sont des objets très rares, précise M. Toé. Ils proviennent de la région méditerranéenne et datent des 7e et 8e siècles. Certains items sont aussi vieux que le 4e siècle avant Jésus-Christ.»

Des mesures de sécurité supplémentaires ont été apportées au Musée Beaulne afin qu’il puisse accueillir une telle collection. «Ça fait partie du patrimoine de l’humanité», précise le directeur.

François Toé espère que l’exposition piquera la curiosité des citoyens de la région et de ceux de l’extérieur. «On connaît l’histoire du Château, mais peu savent le côté collectionneur d’art du fils. C’est ce qu’on fera ressortir.»

Notons également qu’un petit livre et une version viendront complémenter l’événement.

L’exposition «Collection Norton de verrerie antique» est présentée jusqu’au 19 janvier 2020. Un vernissage aura lieu ce dimanche (16 juin), à compter de 14 h.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Pierre Christian Carbonneau Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pierre Christian Carbonneau
Invité
Pierre Christian Carbonneau

Ce monsieur Norton collectionneur d’art devrait inspirer nos grosses fortunes à investir aussi dans la collection d’oeuvres d’art d’ici comme d’ailleurs! Plutôt que d’envoyer l’argent « pourrir » dans des paradis fiscaux, cet argent contribuerait à éduquer la population en général! C’est un geste de charité publique qui dore le blason des investisseurs dans ces bonnes oeuvres! On se souviendra d’eux comme de mécènes ayant partagé leurs fortunes avec les autres et non comme de narcissiques capitalistes!