Le Relais pour la vie de Coaticook amasse plus de 128 000 $

Par Vincent Cliche
Le Relais pour la vie de Coaticook amasse plus de 128 000 $
Une quinzaine d'équipes et des dizaines d'autres personnes ont pris part au Relais pour la vie de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

CANCER. Malgré une plus petite participation en terme d’équipes, le Relais pour la vie de Coaticook, qui a été présenté dans la nuit de samedi à dimanche dernier (8 au 9 juin), a tout de même surpassé la barre des six chiffres en affichant un résultat total de 128 100 $.

Cette somme sera remise à la Société canadienne du cancer. L’organisme l’utilisera afin de subventionner la recherche et offrir des services aux personnes atteintes de la terrible maladie.

PHOTOS DE L’ÉVÉNEMENT

La présidente de l’événement, Chantal Desrosiers, peut dire mission accomplie. «Atteindre une telle somme avec 15 équipes demeure un travail colossal. C’est assez extraordinaire ce qui s’est passé. Toutes les équipes ont usé d’ingéniosité avec leurs activités tout au long de l’année. Chacune des personnes qui a contribué à ce succès a ma plus grande admiration.»

Lors du rendez-vous, la vice-présidente du Relais pour la vie de Coaticook, Sylvie Caron, a levé le voile sur son Club des ambassadeurs. Nathalie Jolin, Jean-Pierre Lefebvre, Chantale Jacques et Pamella St-Pierre font partie de la première cohorte. «Le but de ce petit groupe, c’est de trouver des gens qui parleront du Relais. Plus ça se sait, plus les gens sont généreux. Et ces mêmes personnes sont en mesure de dire que les choses changent, car elles ont toutes eu à se battre contre la maladie.»

D’ici les cinq prochaines années, Mme Caron souhaite faire grimper à 25 le nombre de ses ambassadeurs.

De son côté, le président d’honneur de ce 17e rendez-vous, le docteur Richard Germain, a rappelé l’importance de donner à une telle cause. «Ça fait avancer les recherches. On a maintenant les outils qui nous permettent de guérir certains cancers», lance-t-il.

«Mais s’il y a un mot qu’il faut retenir, c’est prévention. Avoir de saines habitudes de vie, bouger et avoir une bonne alimentation, ça aide à notre santé», insiste-t-il.

L’émotion et l’engagement

Difficile de rester de glace lors du Tour des survivants, l’un des moments-phares du Relais pour la vie. Cette année, le docteur Germain avait invité plusieurs de ses patients à cette aventure. Ce sont eux qui ont donné le coup d’envoi à l’événement.

Plusieurs personnes ont également fait preuve de courage en participant au rase-coco, en solidarité avec ceux qui doivent dire adieu à leur chevelure lors des traitements de chimiothérapie.

Au crépuscule, on a également procédé à l’illumination des luminaires le long du sentier.

Grande bénévole, Sophie Thibault a participé à son 11e Relais pour la vie. Elle s’occupe de la comptabilité de l’événement. «Je trouve ça important de m’impliquer, car on connaît tous quelqu’un qui a eu à se battre contre le cancer. C’est étonnant de voir à quel point les gens sont généreux envers cette cause.»

On a également honoré la mémoire de l’ex-préfet de la MRC de Coaticook, Jacques Madore, en baptisant le grand chapiteau en son honneur. «C’est là que les gens se rassemblent lors de l’événement. Jacques était un grand bénévole et quelqu’un de très rassembleur pour la région. C’était tellement représentatif de son esprit d’équipe», souligne Chantal Desrosiers.

Notons que le Relais pour la vie de Coaticook sera de retour en 2020 pour une 18e année.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des