Le Rocket divise les honneurs d’un programme double face à Trois-Rivières

Jasmin Leroux, relationniste LBJÉQ
Le Rocket divise les honneurs d’un programme double face à Trois-Rivières
SONY DSC (Photo : Kevin J. Raftery, photographe LBJEQ)
BASEBALL. Dans une double confrontation entre les Aigles de Trois-Rivières et le Rocket South Shore de Coaticook, les deux équipes ont quitté le stade Julien-Morin en fin de soirée samedi (1er juin) avec une victoire en poche. D’abord dans le premier match, les Aigles l’ont emporté 3 à 2 grâce à un point en huitième manche, avant de voir le Rocket répliquer avec une victoire de 2 à 0 en soirée, grâce à une brillante performance de leur partant Charles Plourde. 

Si on se concentre d’abord sur le premier match, c’est un coup sûr de William Auger-Bergeron qui a fait la différence en début de huitième manche, envoyant Vincent Ladouceur au marbre. Louis Ager (VP-1) a ensuite lancé la fin de la huitième manche et a fermé les livres.

Christopher St-Pierre (2-1) avait auparavant lancé un excellent sept manches, concédant aucun point mérité sur six coups sûrs et mettant ainsi la main sur une 2e victoire bien méritée cette saison. Pour le Rocket South Shore, c’est Jérémy Loiselle (1-2) qui a encaissé la défaite en permettant un point en une manche. Le partant Samuel Jalbert avait très bien fait au cours des six premières manches du match, n’accordant que deux coups sûrs et un point non-mérité en cinq manches et deux tiers.

En soirée ensuite, Thomas Laverrière-Ménard et Charles Plourde ont pris en charge la rencontre. D’abord Laverrière-Ménard à l’attaque, en produisant les deux points du match en première et cinquième manche grâce à un simple et un but sur balle avec les buts remplis. Puis au monticule pour Plourde (1-0) qui a été tout à fait dominant pour son premier départ de la saison en lançant un match complet au cours duquel il n’a cédé que trois coups sûrs et un but sur balle!

Pour les Aigles, Nathan Landry (1-1) encaisse la défaite en ayant tout de même connu une bonne sortie de seulement quatre coups sûrs alloués en six manches de travail.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des