Les jeunes mères de Parent-bition découvrent le tricot

Par Vincent Cliche
Les jeunes mères de Parent-bition découvrent le tricot
Kristina Ducharme, Sabrina Jean, Mélissa Gendron, Jessica Cormier-Olivier et Danika Hébert ont participé aux ateliers de tricot offerts par le Cercle des fermières Saint-Marc. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. En plus d’avoir le courage de revenir derrière les bancs d’école afin de décrocher un diplôme, les jeunes mamans du programme Parent-bition ont ajouté une nouvelle corde à leur arc: l’art du tricot.

Au cours des derniers mois, ces élèves ont reçu la visite de quelques membres du Cercle des fermières Saint-Marc. «Tout ça part d’un désir qu’ont eu les filles de créer quelque chose artistiquement parlant, souligne l’agente de développement du Carrefour jeunesse emploi de la MRC de Coaticook, Josianne Groleau, qui chapeaute ce projet. Plusieurs d’entre elles voulaient apprendre à tricoter, alors on a invité des gens qui aimaient cet art.»

De plus, grâce à une aide de la MRC de Coaticook en matière de médiation culturelle, un artiste est venu leur rendre visite pour leur montrer une technique d’impression. «Elles ont pu faire une gravure d’un dessin qui a une signification particulière. Ensuite, le procédé a été amené sur du tapis industriel pour l’imprimer sur un vêtement», rajoute Mme Groleau.

Sabrina Jean a eu la piqûre du tricot. «Je suis très fière de ce que j’ai pu réaliser, commente la maman en présentant les pièces qu’elle a faites de ses propres mains lors de l’exposition de mercredi dernier (22 mai). C’est devenu pour moi une nouvelle passion. J’en ai fait même davantage pour mes enfants, qui sont fiers de porter des créations signées maman.»

Mélissa Gendron avoue avoir eu un peu de difficulté à tricoter, mais a bien voulu encourager ses amies lors de l’exposition. «Ça nous permet de découvrir de nouvelles choses durant notre parcours scolaire. J’ai réussi cette année mon français de secondaire 5 et je vais poursuivre mes cours en histoire et sciences physiques pour compléter mon diplôme.»

Les tricots réalisés seront remis plus tard cette année à des familles dans le besoin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des