Le Rocket de Coaticook souhaite faire les séries dans la LBJÉQ

Par Vincent Cliche
Le Rocket de Coaticook souhaite faire les séries dans la LBJÉQ
Le directeur général du Rocket South Shore de Coaticook, Éric Poulin, le nouvel entraîneur Frédérick Lajoie, et le président de la formation Alain Routhier croient que tous les éléments sont réunis afin d'offrir une bonne saison de baseball aux partisans. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

BASEBALL. Le Rocket South Shore de Coaticook a un objectif en tête pour la saison 2019: faire les séries dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ).

Le nouvel entraîneur de la formation, Frédérick Lajoie, n’aurait pas pu être plus clair lors d’un point de presse tenu vendredi midi (26 avril). «Mon objectif, c’est de gagner, match après match, et de mettre des points en banque dès le début de la saison, lance-t-il de façon déterminée. L’an dernier, on n’a pas fait les séries et, pour moi, c’est inacceptable. En entrevue, j’ai fait la promesse qu’on allait les faire et je veux livrer la marchandise.»

Lajoie compte miser sur son style plutôt agressif afin de faire bouger les choses sur le terrain. «J’ai la mèche courte, avoue celui qui a non seulement joué au sein de la LBJÉQ mais qui a également été entraîneur dans ce circuit. Je vais certainement réagir à la plupart des jeux. Les joueurs, c’est un peu comme mes enfants. Je vais les protéger à la vie, à la mort. Honnête et intense, c’est comme ça qu’on pourrait décrire mon style.»

Pour le seconder dans ses fonctions, il pourra compter sur Louis Lachance, de retour pour une deuxième saison. Fred Dupuis se joint également au personnel d’entraîneur.

Vision des dirigeants

La fiche de l’équipe et son exclusion des séries l’an dernier ont grandement déçu les dirigeants du Rocket. «Sur papier, notre équipe avait plusieurs éléments positifs pour nous permettre de gagner et d’aller en séries. Malheureusement, ça ne s’est pas concrétisé», admet le directeur général Éric Poulin.

Des changements au niveau du personnel d’entraîneurs, des transactions prometteuses et un repêchage universel viendront changer la donne, espère M. Poulin. Le repêchage des joueurs de 18 ans permettra d’ajouter certains éléments locaux à l’organisation, comme Olivier Roberge, Henri Sauriol, Alec Lachance, Jérémy Loiselle et Loïc Pomerleau-Jolicoeur. «Toutes ces acquisitions avaient pour but d’ajouter du caractère, de la vitesse, de l’intensité, de la fierté et du talent à notre équipe», fait savoir le directeur général.

Ils viendront se greffer au noyau du Rocket, qui comprend notamment Jacob Laverrière Ménard, Cédrik Lachance, Samuel Tardif, Gabriel Carpentier et Samuel Nadeau.

«On va bien faire progresser nos joueurs et on promet d’être intenses à chaque match», avance le président du Rocket, Alain Routhier.

L’organisation bonifiera son calendrier avec des soirées thématiques, dont les «Thirsty Thursdays» où les consommations seront offertes à prix réduit et les vendredis «Soirée des dames», où elles entreront gratuitement au stade. Notons également que les jeunes de l’Association de baseball mineur de Coaticook obtiennent l’entrée gratuite en portant fièrement leur casquette d’équipe.

Le Rocket disputera son premier match de la saison à domicile le 11 mai face aux Voyageurs de Saguenay (programme double). Son ouverture officielle se fera cependant le 17 mai, alors qu’on retirera le chandail de Karl Gosselin. Les Guerriers de Granby seront les visiteurs pour l’occasion.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des