La transformation de la Belding Corticelli est bien amorcée à Coaticook

Par Vincent Cliche
La transformation de la Belding Corticelli est bien amorcée à Coaticook
Le propriétaire de la Belding Corticelli, David Sepulchre, est confiant que la soixantaine d'unités du projet trouveront preneur. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. La transformation de l’ancienne usine Belding Corticelli en complexe d’hébergement est bel et bien amorcée.

Lors d’une soirée tenue jeudi dernier (11 avril), les investisseurs de ce projet ont dévoilé trois condos haut de gamme aux différents acteurs du monde des affaires et politique. «Au cours des derniers mois, on s’est réellement concentré sur ces unités pour qu’elles soient prêtes pour cette soirée, souligne la directrice des ventes du projet, Tanya Kaeslin. On a aussi une équipe qui travaille sur le bâtiment au complet et sa structure.»

Au final, des investissements estimés entre 10 millions et 12 millions de dollars seront nécessaires pour réaliser la transformation. «Pour le moment, en plus des unités modèles, on a entièrement refait les planchers, la toiture et on a changé toutes les fenêtres. Tous les murs ont été sablés et on retrouve de la brique d’origine dans les chambres.»

Lorsque le projet sera complété, le complexe comptera une soixantaine d’unités. Jusqu’ici, cinq d’entre elles ont trouvé preneur. «Tout va se jouer dans les mois à venir, raconte Mme Kaeslin, qui est optimiste quant à la suite des choses. Il est difficile pour des investisseurs d’acheter seulement en regardant un plan. Dans la région, le marché immobilier n’est peut-être pas au top de nos attentes, mais nous croyons que nous avons un produit qui se démarque et que les gens adoreront. Avec les unités modèle, il sera facile pour eux d’avoir un coup de cœur.»

Le maire Madore enchanté

Le maire de Coaticook, Simon Madore, a enligné de nombreux qualificatifs pour décrire son enthousiasme par rapport au projet. «C’est stupéfiant, grandiose et impressionnant, lance le premier magistrat. En plus, ça vient répondre à un besoin criant en matière d’hébergement.»

Le premier magistrat tient à rassurer les autres acteurs de cette sphère d’activités, dont les propriétaires de motels et de gîtes touristiques. «Il s’agit d’une offre différente», plaide-t-il. Les promoteurs sont à la recherche d’investisseurs pour ces unités d’hébergement, lesquelles seront ensuite mises en location via une plateforme web. On proposera aussi une aile pour les résidents permanents, ce qui représente entre 10 % et 15 % des 66 unités.

Le coup de cœur de David Sepulchre

Il y a un peu plus de cinq ans, David Sepulchre a eu un coup de cœur pour l’ancienne usine Belding Corticelli. Il s’en porte alors acquéreur. «Ç’a été un coup de foudre, raconte le propriétaire du bâtiment. Je possède aussi le Château Saint-Ambroise, qui est d’ailleurs du même architecte et qui a été construit la même année. Je voulais faire quelque chose de similaire.»

Un projet d’hôtel a alors été mis sur la table, une option qu’il a ensuite abandonnée. «C’était la dernière chose à faire ici, car ç’aurait coûté trop cher, lance-t-il. La formule  qu’on a, c’est la solution parfaite. Je suis très confiant que nous allons trouver des acheteurs et nous saurons les charmer. La Belding est un projet luxueux et le bâtiment est exceptionnel.»

Quel est le secret du projet? «On garde simplement la structure et on s’entoure d’une équipe d’architectes et de designers pour réaliser un projet extraordinaire», conclut-il.

L’ouverture du complexe devrait avoir lieu à l’été 2020.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des