Les pompiers de Coaticook ont effectué 117 sorties en 2018

Par Vincent Cliche
Les pompiers de Coaticook ont effectué 117 sorties en 2018
Sur les 117 sorties des pompiers de la Régie intermunicipale de protection incendie de la région de Coaticook, 28 de celles-ci ont été pour des alarmes incendies, dont la plupart étaient évitables en raison d'un bris ou d'une défectuosité des appareils, aux dires du directeur de l'organisme, Benoit Sage. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

SÉCURITÉ. Les pompiers de la Régie intermunicipale de protection incendie de la région de Coaticook ont effectué 117 sorties en 2018, ce qui représente une hausse marquée par rapport à l’année précédente, où ces mêmes hommes ont répondu à 98 appels.

«On a été pas mal occupé l’an dernier, confie le directeur de la Régie, Benoit Sage. Ces sorties n’égalent pas le nombre d’incendies que nous avons combattu [10 feux ont fait ravage au cours des 12 mois de cette année-là]. On sort de plus en plus pour prêter main forte aux ambulanciers lors de graves accidents. Notre travail évolue. On peut aussi intervenir en forêt et sur les lacs, par exemple.»

Les pompiers n’ont pas manqué d’action lors du premier tiers de la dernière année. Ils ont été appelés sur le site de trois importants incendies, qui ont ravagé des bâtiments agricoles de la région. «On s’est fait brasser, se souvient M. Sage. Des incendies en plein hiver, ce n’est jamais facile. Il faut non seulement combattre les flammes, mais on se bat aussi contre les éléments de la nature. Pour se rendre sur les lieux, les routes sont parfois difficilement praticables. Sur l’un des feux, la cour était entièrement glacée et mes gars avaient de la difficulté à se tenir debout. Le froid est aussi un obstacle à notre efficacité.»

En 2018, 87 appels sont provenus de Coaticook, 11 de Dixville, 4 de Saint-Herménégilde et 4 de Sainte-Edwidge-de-Clifton. Ces quatre municipalités forment les membres de la Régie. De plus, les pompiers de Coaticook ont reçu sept appels d’entraide. Quatre sorties ont aussi nécessité des pinces de désincarcération.

Efficace et peu dispendieux

Combien les citoyens de Coaticook paient-ils pour leur service de sécurité incendie? En 2018, il en coûte 38,10 $ par habitant. Pour des municipalités de taille similaire, la moyenne provinciale se situe à 90,75 $. «Ce n’est pas parce qu’on paie moins cher qu’on est moins bien protégé, au contraire, explique le directeur de la Régie. Je pense que c’est plutôt une preuve du fait qu’on gère bien nos affaires.»

Un camion-échelle dès cette année?

Le service de sécurité incendie de la région de Coaticook cherche activement à remplacer son camion-échelle. «Ça demeure un projet de longue haleine, qui pourrait aussi s’étirer jusqu’en 2020», signifie M. Sage.

On regarde pour l’achat d’un véhicule neuf ou encore d’occasion. Dans le cas d’un camion de l’année, le projet pourrait venir avec une facture tournant autour du million de dollars.

La Ville de Coaticook pourrait également apporter quelques modifications à la caserne afin que le nouveau camion puisse y faire son entrée.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des