Le député conservateur Luc Berthold rencontre les agriculteurs de Coaticook

Par Vincent Cliche
Le député conservateur Luc Berthold rencontre les agriculteurs de Coaticook
Le député conservateur de Mégantic – L'Érable, Luc Berthold, a rencontré des producteurs agricoles et laitiers de la région de Coaticook, dans le cadre d'une tournée pancanadienne. (Photo : Photo gracieuseté)

POLITIQUE. Un sentiment d’insécurité et d’insatisfaction règne chez les producteurs agricoles de la région. C’est du moins les échos qu’a entendus le député conservateur de Mégantic – L’Érable, Luc Berthold, dans le cadre d’une tournée pancanadienne, qui s’est arrêtée mardi (5 mars), dans la région de Coaticook.

«Il y a beaucoup d’insatisfaction dans le dossier des compensations pour nos agriculteurs, notamment en ce qui concerne les accords européens et ce qui s’en vient avec l’accord avec les États-Unis et le Mexique [dont rien n’a pour le moment été annoncé par Ottawa]», estime celui qui est également responsable des dossiers en matière d’agriculture et d’agroalimentaire au sein du cabinet fantôme du Parti conservateur.

Lors de son passage à Coaticook, M. Berthold a rencontré des agriculteurs, des producteurs laitiers ainsi que des fromagers de la région.

Les compensations ne sont pas toujours vues d’un bon œil non plus, estime l’élu à Ottawa. «Il y a un certain déséquilibre. Certains y ont droit, d’autres non. Il faudrait trouver une façon et un mécanisme d’inscription pour que ce soit le plus juste possible pour tout le monde.»

Autre point de discorde: la gestion des risques en agriculture, principalement avec les assurances. «Avec tous les changements climatiques qui s’abattent sur nous, il y a certaines réglementations qui ne tiennent plus la route chez Agriculture Canada. Par exemple, prenez le fait qu’une grande quantité d’eau tombe en quelques jours seulement, suivie d’une très longue sécheresse. Actuellement, les assurances ne remboursent pas, puisque la quantité d’eau nécessaire est tombée très rapidement et sur une courte période. Ça n’aide pas nos agriculteurs à se relever et à défrayer les pertes.»

Tous les commentaires émis trouveront leur voie vers la tête du Parti conservateur afin de construire le programme de la formation politique en vue du scrutin fédéral d’octobre prochain. La tournée pancanadienne de M. Berthold se poursuit jusqu’en avril prochain.

Coïncidence?

La rencontre des agriculteurs avec le représentant des troupes d’Andrew Scheer s’est déroulée quelques jours seulement après la nomination de la députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, à titre de nouvelle ministre de l’Agriculture.  Pure coïncidence, avance Luc Berthold. «La tournée était prévue depuis quelque temps déjà», assure-t-il.

«Je vois cette nomination comme un aveu d’échec du gouvernement dans tout ce qui touche l’agriculture, rajoute-t-il. Il ne reste que six mois avant le déclenchement des prochaines élections. Je pense que Mme Bibeau n’aura pas le temps de faire avancer bien des dossiers.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des