Prise en charge dans les urgences: une attente moyenne de 2 h 35 à Coaticook

Dany Jacques et Roxanne Langlois
Prise en charge dans les urgences: une attente moyenne de 2 h 35 à Coaticook
L'hôpital de Coaticook (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

SANTÉ. Combien de temps faut-il patienter avant d’être pris en charge par un médecin à l’urgence de l’hôpital de Coaticook? Les 2h35 sont peut-être plus longues que la moyenne provinciale, mais ce délai permet à cet établissement de santé d’occuper avantageusement le troisième rang des huit urgences estriennes.

«Le délai de prise en charge médicale, c’est le moment entre l’enregistrement, tout juste après le triage, et celui où l’on rencontre un médecin», explique Claudie Gagnon, coordonnatrice des services des urgences du Centre intégré universitaire de Santé et de Services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie-CHUS.

Selon un document du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) consulté par le Progrès de Coaticook, le Centre de santé et de services sociaux de la MRC de Coaticook affiche un délai sous la moyenne régionale, ce qui représente quatre minutes de moins seulement. L’urgence de Coaticook figure au sommet des hôpitaux régionaux, car elle se trouve sous les délais des deux hôpitaux de Sherbrooke.

Toujours selon le MSSS, la moyenne québécoise est fixée à 2h20. La moyenne régionale est de 2h39.

Mme Gagnon rappelle qu’il ne s’agit que d’une moyenne. «De tous les patients comptabilisés, il y en a qui ont peut-être attendu six heures, et d’autres, zéro minute», résume-t-elle.

Cette dernière accepte les classements pour comparer les établissements. Elle précise cependant qu’il faut demeurer prudent dans le jeu des comparaisons, car les urgences sont très différentes l’une de l’autre, ayant parfois des vocations différentes.

Pas un indicateur d’efficacité

Si beaucoup de facteurs peuvent entrer en ligne de compte, cette donnée ne constitue pas un indicateur d’efficacité des équipes en place ni de la qualité des services dispensés, précise Claudie Gagnon.
La gravité des cas expliquerait plutôt ces résultats; plus nombreux sont les patients se présentant avec un mal jugé mineur, plus le délai moyen de la prise en charge tend à augmenter.

Selon les chiffres de décembre et novembre derniers. Les cas non prioritaires s’élevaient à 75,7% à Coaticook. Comme ceux-ci demeurent très nombreux, la moyenne des délais d’attente s’en retrouve affectée.

La proportion des patients à l’urgence qui avaient des médecins de famille demeure également élevée avec 72,9 %.

Le vieillissement de la population, ainsi que la complexification des cas associés aux personnes plus âgées, pourrait également expliquer les attentes qui s’allongent parfois aux urgences.

Si l’urgence peut s’avérer être la seule option viable lorsque l’inquiétude gagne des malades, par exemple en pleine nuit, la gestionnaire conseille, lorsque possible, de d’abord consulter un pharmacien, son médecin de famille ou de préalablement téléphoner à Info-Santé 811.

 

Classement des délais de prise en charge dans les urgences du CIUSSS de l’Estrie-CHUS (2018-2019)
Hôpital Fleurimont: 1h45
Hôtel-Dieu: 2h29
CSSS de la MRC de Coaticook: 2h35
Hôpital, CLSC et Centre d’hébergement d’Asbestos: 2h38
CSSS du Granit: 3h01
Centre hospitalier de Granby: 3h04
CSSS de Memphrémagog: 3h07
Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins: 3h22

*Source: Portrait quinquennal de la situation dans les unités d’urgence, Ministère de la Santé et des Services sociaux.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Roxanne g robitaille Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Roxanne g robitaille
Invité
Roxanne g robitaille

heeeee… entre 6-8h avec un enfant de moins de 4 ans qui manque d’oxygène………….. 2h30 ! bien drôle cette blague !!!!!