Consommation d’électricité: une saine gestion peut s’avérer payant, croit Coaticook

Par Vincent Cliche
Consommation d’électricité: une saine gestion peut s’avérer payant, croit Coaticook
«Lorsqu'on demande de faire attention à sa consommation d'électricité en période de grands froids, c'est pour le bien collectif», estime le maire de Coaticook, Simon Madore. (Photo : (Photo archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

HYDRO-COATICOOK. Une saine gestion de la consommation d’électricité peut s’avérer fort payant pour la Municipalité, estime le maire de Coaticook, Simon Madore. À un point tel que les profits qu’elle pourrait engranger suffiraient à payer certains projets.

En temps froids, les avis envoyés par la Ville de Coaticook sur ses différents médias sociaux, afin d’inciter sa population à surveiller sa consommation d’électricité en période de pointe, peuvent paraître anodins. «On ne le fait pas pour paraître Séraphin», dit en rigolant le premier magistrat.

«Lorsqu’on sait que ce sera froid, on part certaines génératrices, question de ne pas créer de tensions sur les lignes et d’éviter d’acheter l’électricité en période de pointe, ce qui nous coûte plus cher, poursuit M. Madore. Si on est capable de gérer ces fortes demandes, c’est toute la population qui en bénéficie.»

La preuve: l’an dernier, les profits de gestion de pointe sont passés de 300 000 $, en hausse de plus de 200 000 $ par rapport à 2017. «Quand on parle d’économies, ce montant peut payer trois parcs de quartier. Ce n’est pas rien. Il s’agit de profit non budgété, clair à la Ville. On souhaite redonner ça à la population.»

À titre informatif, Hydro-Coaticook a généré un peu plus de 1,4 million de dollars de profits en 2018.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des