Niedner offre une journée de congé à ses employés pour faire du bénévolat

Par Vincent Cliche
Niedner offre une journée de congé à ses employés pour faire du bénévolat
L'entreprise Niedner souhaite augmenter le nombre d'employés qui se prévaudront d'une journée de congé afin d'aller faire du bénévolat dans la communauté. Certains d'entre eux ont participé à la confection des paniers de Noël, en décembre dernier.

COATICOOK. Les employés de Niedner peuvent être libérés de leurs tâches journalières s’ils souhaitent aller faire du bénévolat dans un des organismes de la région, le temps d’une journée. Cette initiative, qui ajoute une «journée de congé» à la banque de vacances des travailleurs, a été instaurée l’an dernier. «On a mis l’accent principalement durant le temps des Fêtes afin d’inciter nos employés à faire du bien autour d’eux», raconte la directrice des ressources humaines de l’entreprise, Marie-Andrée Beaulieu. Résultat: plus d’une cinquantaine d’employés sur les 135 de l’usine ont offert leur temps à un organisme de la région. Par exemple, certains ont participé à la confection des paniers de Noël du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook. En ajoutant cette journée au calendrier, Niedner souhaite poursuivre ses actions de bon citoyen corporatif. «Cette opportunité est parfaite pour redonner à notre communauté, estime Mme Beaulieu. Aussi, en tant qu’employeur, on cherche toujours à de démarquer, à trouver de nouvelles façons de favoriser l’embauche de nouveaux travailleurs et de les retenir.» Pour avoir droit à cette journée, l’employé doit présenter sa cause à un gestionnaire, qui doit ensuite l’approuver. «Les causes sont assez vastes. On pourrait offrir un congé à un de nos employés qui souhaite participer à une journée de défi en ingénierie à une école primaire, par exemple. C’est une façon de redonner aux jeunes et peut-être de trouver de futurs employés», souligne la directrice des ressources humaines. L’initiative a été reconduite pour l’année 2019. «Nous sommes très contents de la réponse, pas seulement celle des employés, mais aussi celle des associations auxquelles nous venons en aide», conclut Mme Beaulieu.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des