L’artiste Homeira Mortazavi présente «Symbiose retrouvée» au Musée Beaulne de Coaticook

Par Vincent Cliche
L’artiste Homeira Mortazavi présente «Symbiose retrouvée» au Musée Beaulne de Coaticook
Voici l'une des œuvres présentés dans le cadre de l'exposition «Symbiose retrouvée».

EXPOSITION. Les œuvres d’une artiste iranienne ornent les murs du Musée Beaulne ces jours-ci, dans le cadre de l’exposition «Symbiose retrouvée». Née à Dezfoul dans le sud-ouest de l’Iran, Homeira Mortazavi s’installe à Montréal en 1987 afin d’étudier et développer différentes pratiques artistiques, comme la peinture, la verrerie, la mosaïque, la céramique et la joaillerie. Elle a obtenu son baccalauréat en Beaux-Arts et sa maîtrise en éducation artistique à l’Université Concordia. Dans sa démarche artistique, elle explore une esthétique féminine en dialogue avec ses propres introspections identitaires, alors que dans son pays d’origine, toute représentation de la nudité (tant féminine que masculine) et toute expression corporelle de la sensualité sont interdites. Pour réaliser ses nombreuses œuvres, l’artiste a eu recours à la photographie et à un travail de compositions digitales entre les formes et mouvements corporels féminins en dialogue avec les éléments floraux et végétaux. Elle a ainsi photographié une diversité de femmes et s’est aussi inspirée d’une série de photographies d’éléments naturels, principalement floraux. L’exposition «Symbiose retrouvée» est présentée jusqu’au 3 mars prochain.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des