Simon Madore promet une année 2019 bien remplie à Coaticook

Par Dany Jacques
Simon Madore promet une année 2019 bien remplie à Coaticook
La Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook (CCIRC), représentée ici par son président Francis Riendeau, organise depuis plusieurs années le Souper du maire. Simon Madore a profité de la tribune pour faire un bilan de 2018, tout en dévoilant le plan de match du conseil pour la présente année.

POLITIQUE. Simon Madore a profité de la présence des 140 personnes assistant au traditionnel Souper du maire, le 30 janvier dernier, pour énumérer une panoplie de dossiers et de chantiers pour les onze prochains mois. Un projet incontournable à ses yeux est le déploiement de la fibre optique à Coaticook et dans toute la MRC. «C’est un “must” pour aider nos entreprises et brancher nos résidences à Internet haute vitesse, partout sur notre territoire. 2019 sera l’année du lancement de la ligne, et tout le monde sera branché d’ici trois ans», assure M. Madore. Outre le pavage du chemin Giroux, l’asphaltage annuel, les travaux de rechargement et les trottoirs pour plus d’un million de dollars en 2019, les travaux publics auront beaucoup de boulot avec la construction du puits #5 au coût de 450 000 $. S’ajoutera la conclusion du dossier du bassin de rétention dans les prochains mois pour un début des travaux en 2020. «Ce bassin protégera la ville et permettra d’éviter d’autres importantes inondations du ruisseau Pratt», détaille-t-il. D’autres chantiers sont à venir également dans les parcs et espaces verts avec, notamment, un plan directeur à adopter en février ou mars. Le premier magistrat prévoit un parc Boisjoli complètement refait, de nouveaux abris pour le soccer et le baseball, un chauffe-eau solaire à la piscine municipale ainsi que la réfection majeure de l’aréna, qui célèbre d’ailleurs ses 50 ans. Simon Madore informe aussi que la protection des berges et la préservation de la santé du lac Lyster figureront au cœur des priorités du conseil au cours des prochains mois. «La Ville veut adopter certaines dispositions réglementaires pour favoriser la restauration des bandes riveraines, favoriser la renaturalisation des rives du lac Lyster et des cours d’eau de son bassin versant», indique-t-il. La sécurité préoccupera également les élus, avise le premier magistrat. L’achat d’un camion incendie estimé à un million de dollars est dans la mire du conseil pour remplacer l’actuel camion qui date de 1995 et l’échelle achetée en 1972. S’ajoutera un souci à améliorer la sécurité des piétons, ainsi qu’une visibilité accrue des policiers de la Sûreté du Québec dans les rues et les parcs. «La facture de la SQ est assez élevée; on aimerait ça les voir plus souvent», espère-t-il. Un retour sur 2018 Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook (CCIRC), cette soirée représente une occasion pour le premier magistrat de tracer un bilan de 2018. La signature de la convention collective des employés municipaux de la Ville pour sept ans, l’asphaltage des chemins et l’amélioration des infrastructures figuraient parmi les bons coups énumérés par M. Madore. Le maire s’est aussi attardé sur les profits d’Hydro-Coaticook (plus de 300 000 $) davantage élevés que l’année précédente, ainsi que de la nouvelle taxe agricole pour atténuer l’impact d’une hausse de 25 % de la valeur des fermes (une rare décision de ce genre au Québec, selon M. Madore). Le Fonds Innove, qui permet d’aider les industries à investir et à innover, emballe le maire de Coaticook. «Notre aide de 123 000 $ a permis à 11 entreprise de réaliser 15 projets, ce qui a généré des investissements totaux de 3,3 M$», se réjouit-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des