Défait dans Saint-François, le libéral Charles Poulin y a cru jusqu’aux derniers moments

Par Vincent Cliche
Défait dans Saint-François, le libéral Charles Poulin y a cru jusqu’aux derniers moments
Le candidat libéral dans Saint-François, Charles Poulin.

ÉLECTIONS. Considérée pratiquement comme une forteresse libérale, la circonscription de Saint-François est passée aux mains de la Coalition avenir Québec. Bien évidemment, la déception est grande chez le candidat libéral Charles Poulin. «Je suis très surpris du résultat, lance le principal intéressé. Je me suis vu vainqueur jusqu’à la toute fin. J’aurais pensé une distribution différente du vote. Je suis aussi déçu. Notre parti avait un beau programme et j’aurais bien voulu le mettre en œuvre. J’ai parcouru le comté et j’ai pris des engagements qui correspondaient aux besoins du comté.» Dans son discours où il a concédé la défaite, M. Poulin a remercié ses bénévoles ainsi que sa famille et a salué le travail effectué par ses prédécesseurs. «Monique Gagnon-Tremblay a laissé un long héritage avec ses 27 années [à la tête du comté. Il y a aussi Guy Hardy, qui a su plaider la cause des gens de la circonscription auprès de ses collègues et ministres pour qu’il y ait l’enfouissement des fils au mont Hereford. Il a su débattre son point, ce qui est une bonne leçon en politique. Ce n’est pas parce que le parti pense quelque chose qu’il faut que tu t’inclines.» Quant à un possible retour en politique, M. Poulin n’a pas fermé la porte, mais a dit qu’il est encore trop tôt pour prendre une décision. «J’ai toujours fait de la politique en consultant ma famille. Je ne ferai pas exception pour une prochaine fois.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
nancy Vézina
Invité
nancy Vézina

Promettre de financer avec des fonds publics, un organisme qui se fait poursuivre; c’est pas gagnant!