Québec solidaire: Manon Massé s’est arrêtée à Coaticook

Par Vincent Cliche
Québec solidaire: Manon Massé s’est arrêtée à Coaticook
La co-chef de Québec solidaire, Manon Massé, s'est gâtée avec une crème glacée à l'érable lors de son passage à la Laiterie de Coaticook, le 7 septembre.

ÉLECTIONS. Le passage de la co-chef de Québec solidaire, Manon Massé, vendredi dernier (7 septembre), à Coaticook, n’a pas passé inaperçu. Son candidat dans Saint-François, Kévin Côté, avance que de plus en plus d’électeurs sont prêts à faire le saut vers sa formation politique pour les idées qu’on y avance, mais aussi pour la popularité de Mme Massé. «J’ai toujours dit que si Manon [Massé] pouvait s’entretenir avec chacun des Québécois pendant pendant minutes, ses idées pourraient convaincre les gens et on formerait à coup sûr le prochain gouvernement, s’enthousiasme M. Côté. Manon, c’est quelqu’un qui parle pour le vrai monde. De par son passé communautaire, elle est près de la réalité des gens et n’est pas installée dans une tour d’ivoire.» Des dizaines de personnes ont donc partagé une crème glacée «solidaire» à la Laiterie de Coaticook en compagnie de l’équipe QS. Autres engagements Au cours des derniers jours, le candidat Kévin Côté a mis de l’avant de nombreux engagements pour la région. En lien avec la plateforme nationale qui souhaite financer adéquatement les infrastructures scolaires de la province, le solidaire de Saint-François assure son soutien à l’école Louis-Saint-Laurent de Compton pour son projet d’agrandissement. «Pourquoi doit-on refiler une partie de la facture de la location des locaux aux parents?, se questionne-t-il. Ça ne se fait tout simplement pas.» «Un gouvernement solidaire privilégierait l’école de village ou de quartier plutôt que de rediriger les enfants vers des sites éloignés», rajoute M. Côté. Autre engagement à la thématique de l’éducation, Québec solidaire entend offrir un financement récurent de 100 000 $ au Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook, la ferme-école du CRIFA. Le parti souhaite également aider la ferme-école à remplacer ses équipements de production, devenus désuets en raison, notamment, de l’évolution des normes de bien-être animal. Kévin Côté s’est montré sensible à la réalité de cet établissement local, compte tenu entre autres de sa mission éducative, mais aussi parce que Québec solidaire s’est engagé à soutenir la formation agricole. En ce sens, il soutient la demande de subvention récurrente de la ferme-école et promet de s’investir pour qu’elle l’obtienne s’il est élu le 1er octobre prochain. «Cette ferme est unique dans la région et, servant avant tout de lieu d’apprentissage, elle a des besoins financiers importants. À Québec solidaire, nous nous sommes engagés non seulement à offrir la gratuité scolaire, mais également à investir massivement en éducation afin que les établissements d’enseignement public bénéficient de fonds suffisants pour assurer la formation de la relève de demain.»  

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des