Le Summum fait le bilan de sa saison de football

Par Vincent Cliche
Le Summum fait le bilan de sa saison de football
Jeffrey Dion-Mitton et Dylan Cliche ont été nommés les joueurs les plus utiles de leur équipe. Pierre Moses a quant à lui été honoré du prix «Ambassadeur».

FOOTBALL. Invités à faire le bilan de leur saison, les footballeurs cadets du Summum ont affirmé être fiers non seulement de leur performance individuelle, mais aussi de l’effort collectif de l’équipe offert ce printemps. Avant de s’incliner en demi-finale, la formation de l’école secondaire La Frontalière a présenté une fiche de deux victoires et de deux défaites en saison régulière. «Je pense que, pour la plupart d’entre nous, on a tout donné ce qu’on avait et on a vu de belles choses sur le terrain», lance Scott Fortin, un jeune sportif de 3e secondaire. Carl-Olivier Madore rappelle quant à lui l’esprit d’équipe qui régnait au sein des rangs. «C’était comme une famille, image l’élève de 2e secondaire. On se félicitait tous quand on marquait des touchés et on s’encourageait même quand ça allait un peu moins bien.» Écarté du premier match de la saison en raison d’une blessure à la cheville, William Routhier a d’abord été déçu, puis s’est relevé. «Malgré mon entorse, j’ai pu revenir au jeu la semaine d’après. J’étais motivé et je pense m’être amélioré.» Ils ont hâte à l’an prochain Pour certains, la saison de football reprendra dès l’automne, alors qu’ils se joindront à la formation juvénile (4e et 5e secondaires) du Summum. «On a eu un petit aperçu de ce que ça donnerait lorsqu’on a joué avec eux lors du Jamboree, à Québec, il y a quelques semaines. La chimie opérait déjà. Tout le monde se connaît pas mal à l’école, ce qui aide un peu», fait savoir Scott Fortin. Évoluant à titre de maraudeur, Xavier Langevin fera également partie des juvéniles l’an prochain. «Grâce à ma position, j’avais une bonne vue d’ensemble du jeu, ce qui va certainement m’aider lors de notre prochaine saison», avance-t-il. Quant à ceux qui demeureront chez les cadets au printemps prochain, l’optimisme est aussi élevé. «On va se reprendre l’an prochain, c’est certain. Et gagner plus souvent. Là, on sait un peu à quoi s’attendre», dit Jobin Laplante. «Avec un an de plus, on va être plus gros, plus fort. Pour ma part, je le serai et je pourrai mieux bloquer et améliorer mon jeu défensif», fait savoir Carl-Olivier Madore.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des