Les «Boîtes à lunch» font leur entrée dans quatre écoles de la région de Coaticook

Par Vincent Cliche
Les «Boîtes à lunch» font leur entrée dans quatre écoles de la région de Coaticook
Les élèves Maée-Lee McDuff et Kalel Blouin remercient les partenaires du programme «Boîtes à lunch», au nom des quatre écoles participantes.

ALIMENTATION. Privées d’un service de cafétéria, quatre écoles de la MRC de Coaticook obtiennent de l’aide de différents organismes afin de pallier à cette ressource manquante. L’initiative, appelée «Boîtes à lunch», permet depuis le début de l’année scolaire à 145 élèves des écoles primaires de Sainte-Edwidge-de-Clifton, Martinville, Saint-Malo, East Hereford et de Saint-Venant-de-Paquette de bénéficier d’un repas chaud sur l’heure du dîner. Le projet a d’abord été piloté par le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook. «En résumé, il s’agit d’un service de repas à prix modique pour les enfants des écoles en milieu rural, précise la présidente de cet organisme, Michèle Hamelin. Lorsqu’on a développé le concept, il a fallu prendre en considération nos limitations, qui rendaient une livraison quotidienne impossible. Grâce à nos partenaires, on a pu acheter des congélateurs pour chacune des écoles. Les repas cuisinés par nos chefs sont ensuite livrés et entreposés dans ces congélateurs, qu’on ravitaille une à deux fois par mois. On réchauffe ensuite le contenu de la boîte à lunch au micro-ondes.» On propose cinq menus, dont le bœuf en cubes, le macaroni au poulet, le pâté chinois, le filet de porc et la lasagne. Ce dernier mets, un classique de la cuisine italienne, est en fait le préféré de Nathan Roy et de Léa Lafontaine, deux élèves de quatrième année. «Avoir de bons repas chauds, ça m’aide à mieux me concentrer pendant les cours l’après-midi», confie Léa. «Ça donne une pause aussi à ma mère, qui fait mes lunchs chaque jour», rigole pour sa part Nathan. Le repas, qui inclut également un jus, est offert pour la somme de 4 $. Des familles à revenu modeste bénéficient également de repas offerts gratuitement à leurs enfants. «On voulait que ce service soit offert à toutes les familles et qu’il n’y ait aucune discrimination», souligne Mme Hamelin. Un grand effort collectif Afin d’arriver à offrir ce nouveau service, plusieurs partenaires ont mis la main à la pâte. C’est le cas du Fonds de développement de la MRC de Coaticook, qui a offert 14 862 $ au projet. «Les Boîtes à lunch viennent répondre aux besoins des écoles primaires de nos plus petites municipalités et à ceux de nos familles. Ce genre d’initiative est la bienvenue dans notre région», note le préfet de la MRC de Coaticook, Jacques Madore. Le Club Lions de Coaticook, via son projet «Nourrir l’avenir d’un enfant», a également contribué aux «Boîtes à lunch», à la hauteur de 3263 $. «Par le passé, on avait même fait nos propres initiatives, avec des soupes populaires, afin de venir en aide à des jeunes, explique le représentant du programme, Sylvain Madore. Lorsqu’on a été approché par le CAB, on a rapidement dit oui, car ça correspondait à ce qu’on voulait offrir comme aide.» Notons que ce dernier montant est principalement dédié aux repas gratuits, offerts aux familles défavorisées.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des