Encore une fois oubliés…

Par superadmin

Monsieur Carlos Leitao, ministre des Finances, Octobre 2016, le plan économique du Québec est enfin révisé. Les sommes annoncées dans la mise à jour du budget sont orientées vers les personnes en perte d’autonomie. À nouveau, les personnes handicapées passent sous silence. Elles sont encore oubliées, mises de côté.

«300 MILLIONS DE DOLLARS DE PLUS ANNUELLEMENT EN SANTÉ» 

Quelle bonne nouvelle! Nous devrions tous nous en réjouir. Non pas que les personnes à qui s’adresseront ces fonds ne sont pas importantes. C’est plutôt l’injustice envers nos membres qui est un non-sens.     

Le gouvernement s’engage dans une réforme importante visant l’amélioration de l’accès aux soins de santé et aux services sociaux et une meilleure organisation de ces services. Ces investissements serviront à améliorer l’accès aux soins de santé et aux services sociaux ainsi que leur qualité dans les secteurs suivants :

·         les soins à domicile;

o   augmenter l’offre de services aux personnes en perte d’autonomie;

·         les centres d’hébergement et de soins de longue durée;

o   améliorer les standards d’hébergement et les soins dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD);

·         les soins intermédiaires;

o   bonifier l’offre de services en soins intermédiaires.

Dans cette planification financière, nous ne voyons nulle part les personnes handicapées. Même pas ne serait-ce qu’une toute petite place. Comme si ces personnes ne méritaient pas qu’on s’y arrête, qu’on les soutienne. Tous les jours, nous côtoyons ces personnes handicapées, leurs familles et leurs proches. Nous les accueillons. Nous les aimons. Nous entendons leurs demandes, leurs besoins et leurs souffrances. À maintes reprises, nous rencontrons des familles dépassées, épuisées, à bout de souffle et de ressources. Du mieux que nous le pouvons, nous tentons de faire valoir leurs droits, de leur procurer une meilleure autonomie dans leur quotidien et de leur offrir un certain répit. Malheureusement, les moyens financiers que l’on nous octroie sont plus que limités.

300 millions ont été débloqués et aucun sou n’ira dans les services comme l’adaptation de domiciles, l’adaptation de véhicules, les soins à la personne, etc. Encore une fois! Aujourd’hui, nous tenons à souligner, avec une grande déception, à quel point cette décision nous choque. Les personnes handicapées font face quotidiennement à de nombreux obstacles. Elles sont souvent limitées et restreintes dans leurs activités, leurs sorties, leur vie. Solitude, limites physiques, parfois intellectuelles, restrictions de toutes sortes, problèmes de santé, douleurs physiques et morales et on en passe. Pour plusieurs, c’est leur réalité. Ne méritent-ils pas, tout comme les personnes en perte d’autonomie, qu’on pense à eux? Ne méritent-ils pas qu’on leur fournisse une aide financière afin d’augmenter leurs services? Ne méritent-ils pas une meilleure qualité de vie? À lire le plan économique du Québec, nous en déduisons que, pour le gouvernement, les personnes handicapées ne méritent pas qu’on les soutienne. Elles sont, encore une fois, mises de côté. Et comme leurs familles et proches aidants sont déjà à bout de souffle, ils n’auront pas la force de répliquer, de défendre leur cause. Heureusement, des associations comme la nôtre existent.

Marick Tessier,

Directrice de l’ Association des personnes handicapées de la MRC de Coaticook

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des