Caroline Roy parmi les grandes femmes d’affaires de la province

Par Vincent Cliche
Caroline Roy parmi les grandes femmes d’affaires de la province
La propriétaire et présidente de Cuisine L'Angélique

CONCOURS. La propriétaire de Cuisine L’Angélique, Caroline Roy, se retrouve parmi les neuf lauréates des prix Femmes d’affaires du Québec.

La principale intéressée, qui s’est démarquée dans la catégorie «Entrepreneure, petite entreprise – Prix Secrétariat à la condition féminine du Québec», gardera un bon souvenir de la soirée du 4 novembre dernier, où plus de 700 personnes l’ont applaudie lors d’un gala. «C’est une belle tape dans le dos, a-t-elle admis au lendemain de sa consécration. Franchement, je pense que c’est une très belle reconnaissance. Ça fait chaud au cœur de savoir que ce sont mes pairs qui m’ont choisie.»

La lauréate croit que cet honneur apportera une certaine notoriété à son entreprise. «Le simple fait de se retrouver dans une salle où il y a plusieurs centaines de personnes, ça ne peut qu’augmenter ton réseau de contact. La force d’une entreprise se mesure par la force de son réseau», indique Mme Roy.

Le prix qui lui a été offert incitera la femme d’affaires à poursuivre sur sa lancée. Après le succès de son premier livre de recettes sans gluten, Caroline Roy travaille fort pour signer un deuxième volume. Outre ce projet, la dynamique chef caresse un rêve. «J’aimerais bien être la Jehane Benoit de la cuisine sans gluten. Ça, c’est au niveau personnel. Pour ce qui est de mon entreprise, j’aimerais bien me comparer un jour à la Laiterie de Coaticook (Cuisine L’Angélique occupe présentement les anciens locaux de la Laiterie). Je ne dis pas ça en termes de quantité, car je ne serai jamais capable de produire autant qu’eux. Mais, quand on dit crème glacée, on pense tout de suite à celle de Coaticook. J’aimerais que lorsqu’on dit sans gluten, le nom de Cuisine L’Angélique nous vienne à l’esprit.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des