La petite école des artistes en vacances

Par Vincent Cliche
La petite école des artistes en vacances
Le sculpteur Guy Pierre dévoile ses secrets à l'un de ses élèves

COATICOOK. Pour plusieurs, les vacances se déroulent à la plage. Toutefois, pour tout près d’une centaine d’artistes, la période estivale se résume à un retour à l’école… l’école Vacances Arts nature.

Pour une quatrième année consécutive, les cours de cette institution estivale se sont donnés au Collège Rivier, du 11 au 26 juillet dernier. Pour les dirigeants de l’école Vacances Arts nature, la Vallée est l’endroit parfait pour tenir des ateliers artistiques. «Il y a tout ce qu’il nous faut ici, résume Paul Doyon. Coaticook est petit, accueillant et sympathique. On y retrouve des endroits très inspirants, qui facilitent le processus de création.»

Tout au long des deux semaines d’activités, les 97 élèves ont participé à des cours de médiums dits traditionnels, comme la peinture, la gravure ou encore la photographie. Cette année, on a ajouté des ateliers de sculpture sur bois et de «land art». «C’est une forme d’art très populaire, mentionne France Gionet, qui a également participé à cette introduction. En fait, on fabrique une œuvre avec ce que la nature nous offre. Elle peut être vue longtemps si elle n’est pas déplacée, lorsqu’on utilise des roches, par exemple, ou elle peut être éphémère, comme lorsqu’on a déposé des feuilles sur une surface d’eau.»

«Comme il s’agit d’une école qui revient chaque année, nous devons proposer de nouveaux ateliers. Notre clientèle est fidèle. La moitié d’entre elle revient au moins une fois après un premier passage», note M. Doyon.

C’est le cas de Louise Giroux, qu’on a rencontrée lors d’un atelier de gravure. «J’adore la formule. Créer, faire de l’art, ça, c’est des vacances. On décroche complètement. On fait aussi la connaissance de gens qui partagent la même passion que nous.»

L’an prochain, l’école Vacances Arts nature fêtera son cinquième anniversaire. Les dirigeants espèrent faire les choses en grand en rajoutant une troisième semaine d’activités au calendrier déjà bien chargé. «Notre diversité est notre point fort. On aimerait rajouter des disciplines, comme celles des arts de la scène. Je verrais bien des ateliers de danse ou encore de théâtre se greffer à notre programmation», raconte Mme Gionet.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des