Le Défi sportif prend son envol dans le sourire

Par superadmin

MONTRÉAL. Les sourires étaient grands, les applaudissements bien nourris. Les 6000 athlètes handicapés qui prennent part au 40e Défi sportif AlterGo ont profité à fond, lundi, des célébrations qui ont marqué son ouverture.

Accueillis par les bruyants encouragements de leurs partisans, les représentants de 100 écoles du Québec ont fait une entrée remarquée dans le Centre Claude-Robillard.

Sous les indications de l’artiste Lazylegs, les jeunes ont salué la foule tout en chantant et en dansant.

Engagé pour une 14e année dans le Défi sportif, le coporte-parole de l’évènement, Jean-Marie Lapointe, s’est dit aussi fébrile que les athlètes eux-mêmes.

«C’est beaucoup d’émotions en une semaine, avoue l’artiste qui est engagé notamment auprès de Leucan. J’ai l’impression que c’est encore plus intense que ma première année ici. Le nombre d’athlètes augmentent à chaque édition.»

Le Défi sportif marque une étape importante dans le développement des participants.

«La plupart de nos jeunes connaissent le Défi dès qu’ils entrent à l’école, indique M. Lapointe. C’est une consécration pour eux, leur spectacle de fin d’année. Ils viennent ici pour se faire féliciter. Ils sentent le soutien de leurs proches et de leurs amis.»

Plus qu’une compétition

En plus des athlètes de niveau scolaire, près de 1000 sportifs de l’élite internationale seront de la partie. Pour le champion paralympique de volleyball José Rebelo, le Défi sportif représente plus qu’une compétition.

«Les jeunes s’entraînent toute l’année pour ce moment, souligne-t-il. Il sert de motivation majeure pour aller à l’école le matin. On ne se cachera pas que c’est un moment de valorisation intense pour eux, ce n’est pas juste une question de victoire ou de défaite.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des