Un «Défi Extrême» qui plaît aux amateurs de sensations fortes

Par Christian Caron

Une température favorable, un ciel bleu et un soleil resplendissant, un site tout à fait approprié et bien aménagé, des amateurs de sports motorisés en quête de sensations fortes massés un peu partout et des motoneigistes avec l’adrénaline dans le tapis. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire un succès du Défi Extrême Junior Boutin, en fin de semaine dernière, dans le Rang 9, sur les terres de Junior Boutin à Coaticook.

Des centaines de personnes ont convergé vers le site au cours des journées de samedi et dimanche. Ça grondait fort! Et ça roulait à une vitesse foudroyante!

Deux épreuves étaient à la programmation : des courses d’accélération (drag) sur une distance de 660 pieds et un tracé de «snowcross» pour les amateurs et vétérans.

La formule est fort accessible. Vous arrivez sur le site avec votre engin et vous vous inscrivez. Vous pouvez par la suite prendre autant de départs que vous le désirez (course à un contre un) pour la somme de 5 $. Le gagnant empoche donc 10 $.

On se lance des défis! On se taquine! «J’ai déjà gagné l’épreuve d’accélération en 2003, mais là, la compétition s’améliore d’année en année, fait valoir Steve Devost de Coaticook, un habitué de cette compétition amicale. C’est un gros happening, ce sont tous des gens qui se connaissent qui se retrouvent ici aujourd’hui.»

Joey Seaver était tout heureux de participer à cette édition 2008. «Ça fait quatre ans que je fais ça, j’adore ça. De l’adrénaline du début à la fin, au fond la caisse», de lancer celui qui chevauchait un engin de type F-7 Snow Pro pour les épreuves d’accélération.

Denis Breault en était pour sa part à une première expérience. «C’est juste pour le plaisir d’essayer ça. J’aime tous les sports motorisés», d’émettre celui qui a testé sa motoneige à quelques reprises.

Patrick Brodeur est quant à lui un adepte du snow cross. L’été, c’est le motocross et l’hiver il saute sur sa motoneige pour une discipline similaire. Il flottait sur un nuage, samedi dernier. «C’est ma journée, j’adore ça, c’est à mon goût ici, a confié l’homme de Coaticook. La piste a été bien aménagée, c’est un bon tracé. L’important, c’est de s’amuser sans se faire mal. Il faut énormément de timing pour les sauts.»

Organisation

Rien n’a été laissé au hasard dans l’organisation de ce week-end de motoneige.

«Je suis très content du support obtenu pour la réussite de l’événement. C’est incroyable à quel point les gens de la région se sont mobilisés pour m’aider. Tout a commencé par le transport de la neige. On a dû travailler durant plusieurs jours, plus de 12 heures par jour pour transporter la neige. Les voisins arrivaient avec leurs tracteurs pour s’offrir. Des gens nous ont prêté de la machinerie lourde pour aménager le site. C’est l’effort de tout le monde qui a permis d’aménager le site.»

Et les bénévoles étaient également très nombreux lors des journées de samedi et dimanche.

On a même vu à aménager un petit chapiteau chauffé pour la garderie des petits. Des gardiennes étaient là pour s’occuper des plus jeunes pendant que les parents pouvaient regarder les compétitions en paix. «Tout a bien été enclenché cette année, nous avons formé un conseil d’administration plus tôt cet hiver et nous avons partagé les tâches», de confier Junior Boutin qui confirme la tenue d’une édition 2009. «Et nous avons toutes sortes d’idées pour l’an prochain. Idéalement, nous aimerions présenter un show en soirée. Des gens sont déjà disposés à nous prêter tout ce qu’il faut pour éclairer le site. Nous pourrions aussi ajouter des feux d’artifices à cette soirée», mentionne avec enthousiasme celui qui a démontré un beau leadership tout au long du week-end.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des