On se rappelle de bons vieux souvenirs à l’Harmonie de Coaticook

Par Vincent Cliche
On se rappelle de bons vieux souvenirs à l’Harmonie de Coaticook
L'historienne Shirley Lavertu publiera un livre sur l'Harmonie de Coaticook

D’anciens musiciens et un groupe de majorettes de l’Harmonie de Coaticook ont participé à des retrouvailles, les 14 et 16 décembre derniers. Leurs souvenirs, tels que racontés à l’historienne Shirley Lavertu, serviront à remplir les pages d’un livre consacré à l’histoire de ce groupe musical.

Grâce aux rencontres et à ses recherches, Mme Lavertu peut affirmer avec conviction que l’Harmonie de Coaticook a été l’un des premiers ensembles musicaux à avoir un groupe de majorettes, dans les années 1950. «Ces jeunes femmes ont eu beaucoup d’audace, signale-t-elle. À cette époque, celles qui portaient des jupes courtes se faisaient regarder de travers. Autre fait inusité, les majorettes ne devaient pas porter de lunettes. Une dame en a même fait et avait besoin de lunettes. Lorsqu’elle faisait des pirouettes, elle ne voyait rien.»

Depuis l’automne dernier, Shirley Lavertu a passé de nombreuses heures le nez dans des bouquins et dans les archives des différents journaux. Elle a même corrigé quelques faits. «Lors de l’incendie de l’hôtel de ville en 1953, certains médias ont rapporté que l’Harmonie de Coaticook avait tout perdu. Or, en jasant avec quelques intervenants, j’ai pu apprendre que certains musiciens avaient réussi à récupérer environ la moitié de la librairie. Pendant que l’établissement était en feu, ils ont monté et descendu trois étages pour sauver des partitions. Ces personnes ont longtemps été considérées comme des héros.»

L’Harmonie de Coaticook a aussi été le lieu où plusieurs musiciens ont fait leurs premiers pas. Par exemple, Renald St-Pierre, qui joue avec l’Orchestre symphonique de Québec et qui a déjà joué à Chicago en plus d’enseigner la musique à Berlin, a fait ses classes avec le groupe coaticookois. Marcellin Breault fait maintenant partie de la fanfare de la marine canadienne à Halifax. Pour sa part, François Moreau joue avec l’orchestre de chambre Sinfonia.

Le livre que signera Shirley Lavertu devrait être lancé en juin prochain, juste à temps pour souligner le 140e de l’Harmonie de Coaticook. D’ailleurs, des célébrations seront organisées l’été prochain pour fêter cet anniversaire de marque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires