Michel Gagné: un candidat déterminé à représenter le Parti conservateur

Par Vincent Cliche
Michel Gagné: un candidat déterminé à représenter le Parti conservateur
Agriculteur de formation

Si un mot pouvait décrire la campagne que mène le candidat conservateur de Compton-Stanstead, Michel Gagné, ce serait «détermination».

Le principal intéressé estime être l’un des candidats conservateurs les plus déterminés à représenter son parti. C’est dans cette optique qu’il explique son inscription à l’investiture conservatrice du comté de Compton-Stanstead, qui a eu lieu en mars 2007. Quelques semaines auparavant, il avait été défait dans une chaude lutte à l’investiture du Parti conservateur de Richmond-Arthabaska, la circonscription dans laquelle il réside. «J’ai pris part à deux investitures en l’espace de trois mois. La seule chose dont on peut m’accuser, c’est d’être un homme très déterminé à représenter le Parti conservateur et son chef Stephen Harper», répond-il à ses détracteurs, qui lui reprochent d’avoir été parachuté dans le comté de Compton-Stanstead.

Portrait du candidat

Diplômé de l’Université Laval en biologie et en agronomie, Michel Gagné travaille depuis plus de 35 ans maintenant en tant qu’agriculteur pour le Ranch Lougami, une entreprise familiale de bovins de boucherie dont il est le propriétaire.

En tant qu’agriculteur, M. Gagné s’est impliqué au sein des diverses associations de bovins de boucherie. Notons qu’en 1985, il a été le plus jeune président de l’Association Hereford du Canada. Grâce à tous les postes qu’il a occupés, le candidat conservateur de Compton-Stanstead croit être en mesure de défendre les dossiers reliés à l’agriculture et à l’alimentation. «Certains me disent qu’il n’y a pas que des agriculteurs dans le comté. J’en conviens, sauf que tout le monde est touché par ces deux aspects-là», rajoute-t-il.

En 2003, Michel Gagné fait la mise en marché de son propre bœuf, un aliment sans hormone et sans antibiotique. «C’est ma façon d’aider l’environnement, mentionne-t-il. Saviez-vous qu’un aliment peut voyager jusqu’à 3000 kilomètres avant d’atterrir dans votre assiette? Je fais la promotion de l’achat local. Ça peut aider à enrayer le kilométrage excessif des aliments.»

Il y a aussi toute la question de la salubrité et de la traçabilité, de la naissance jusqu’à l’assiette. «C’est un domaine que je connais à fond et dans lequel j’entends mettre toutes mes énergies», précise le candidat.

Lorsqu’on lui rappelle que la plupart de ses adversaires croient qu’il ne connaît pas assez bien le comté pour représenter ses électeurs à Ottawa, Michel Gagné rejette cette idée du revers de la main. «Ça fait depuis 1985 que je travaille avec les gens du comté, de par mon métier d’agriculteur, en leur vendant des bœufs. Je connais bien le comté et ses enjeux.»

Un député au pouvoir

Michel Gagné invite les électeurs de Compton-Stanstead à sortir de l’opposition et d’avoir un député au pouvoir à la suite des élections du 14 octobre prochain. «C’est beaucoup plus facile de faire avancer les dossiers prioritaires de cette façon», plaide-t-il.

Quels sont ses enjeux? «Je veux être à l’écoute des gens pour bien les représenter à Ottawa. Leurs enjeux deviendront mes priorités», indique-t-il sans trop de précision.

Outre la députée sortante, France Bonsant, Michel Gagné voit en Gary Caldwell, le candidat du Parti vert du Canada, un adversaire de taille. «Il a fait une bonne lutte en 2004 et en 2006 pour les conservateurs et il sera à surveiller», conclut-il.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des