Marc-André Brouillard pense déjà… au Big Bill

Par Christian Caron
Marc-André Brouillard pense déjà… au Big Bill
Marc-André Brouillard

S’il y avait du baseball à vendre dans une boîte de conserve, probablement que Marc-André Brouillard en mangerait tous les jours. Le jeune lanceur gaucher de Compton est un passionné du baseball depuis son tout jeune âge et il fait actuellement ses classes avec les Athlétiques de Sherbrooke de la Ligue de baseball midget AAA.

Marc-André avait profité d’une première occasion d’évoluer dans un cadre compétitif, l’année dernière, alors que Coaticook possédait une formation dans la Ligue midget AA. L’équipe locale dirigée par Doug Patterson a d’ailleurs bien fait se forgeant une fiche avoisinant 500.

Ce printemps, il fut invité au camp des Athlétiques de Sherbrooke. Et même si la plupart des joueurs invités provenaient des rangs AA, Marc-André est parvenu à attirer l’attention de l’entraîneur Mike Goyette. Celui-ci a notamment bien aimé l’attitude du jeune. «On voit tout de suite que c’est un jeune qui est attentif et qui est désireux d’apprendre», avait mentionné Goyette au Progrès au terme du camp d’entraînement.

Mike Goyette n’a d’ailleurs pas hésité à dire que le jeune Brouillard a brouillé les cartes et s’est avéré une belle surprise. Bien sûr, avait cependant mentionné Goyette à ce moment, Marc-André devra travailler fort afin de peaufiner son style.

Marc-André a lui-même été quelque peu surpris d’avoir été sélectionné. «Au début, nous étions 40 joueurs et je voyais bien que la compétition était passablement forte. Mais j’ai bien réussi les tests», indique l’athlète qui vient de terminer ses études secondaires au Collège Rivier de Coaticook. Les tests consistaient à évaluer la rapidité (course autour des buts), la vélocité des lancers, la précision des relais et la dextérité au bâton.

Équipe jeune

Les Athlétiques présentent une équipe jeune, de sorte que les victoires (4 victoires et 20 défaites) sont rares. Mais Marc-André ne se plaint pas trop des résultats pour l’instant. «Le but premier dans le midet AAA, dit-il, est d’abord de développer les jeunes.

Si on gagne, tant mieux… Nous avons très peu de joueurs de 18 ans comparativement aux autres équipes de la ligue. La plupart d’entre nous devrions être de retour l’année prochaine, ce qui me permet de penser qu’on va être meilleurs.»

Sur le plan individuel, tout va relativement bien. «Ça va même mieux que je ne l’avais imaginé au départ. J’ai déjà six départs à mon actif et j’ai lancé en relève. On m’utilise contre de bonnes équipes. Franchement, je n’ai pas à me plaindre de mon utilisation ces temps-ci. J’ai appris beaucoup avec Mike et son assistant (Antoine Bernier, as lanceur dans le junior élite avec Sherbrooke) me montre beaucoup de choses», mentionne celui qui a été courtisé par le Collège Laflèche de Trois-Rivières pour y poursuivre ses études collégiales. Mais comme il était déjà inscrit dans une autre institution, il a décliné l’offre… pour cette année…

Devant les siens

Justement, les Athlétiques de Sherbrooke seront de passage au Stade Julien-Morin de Coaticook le dimanche (27 juillet) pour un programme double. Les joutes sont prévues à midi et 15 h. Si rien ne change, Marc-André devrait être appelé à amorcer la joute de 15 h. Il aura la chance de démontrer ce qu’il sait faire devant les siens. En attendant, Marc-André ne manque jamais une chance d’appuyer les efforts des jeunes du baseball mineur en participant aux différentes cliniques offertes. Sans nécessairement avoir un chemin tout tracé d’avance, l’athlète de Compton espère bien avoir la chance d’évoluer dans le junior élite dans deux ans. «Mais pas trop longtemps, s’empresse de signaler ce dernier, car j’aimerais bien ça venir aider le Big Bill dans quelques années», de conclure Brouillard. Aider le Big Bill! C’est maintenant que l’équipe aurait besoin de renfort. Un lanceur gaucher de talent, voilà ce qui manque cruellement au Big Bill cette année…

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires