«Jean-Pierre Lefebvre est un homme de leadership»

Par Christian Caron
«Jean-Pierre Lefebvre est un homme de leadership»
Le premier ministre du Québec

Le premier ministre Jean Charest a tenu parole. Malgré ses nombreuses occupations, son agenda qui déborde et la tourmente entourant la Caisse de dépôt, il s’est pointé comme prévu à l’inauguration de Place J.R. Lefebvre, vendredi matin, au grand plaisir du propriétaire de ce centre commercial.

Non seulement a-t-il fait acte de présence, mais il a accepté de prendre la parole afin de louanger son ami Jean-Pierre Lefebvre (propriétaire) pour son sens de l’entrepreneuriat. «Jean-Pierre (Lefebvre) est un homme de leadership. Par ce projet (important agrandissement dont la facture atteint 3,5 M $), il a voulu nous offrir un point de ralliement. Ce projet constitue un bel exemple qui pourrait être repris ailleurs au Québec. C’est un point d’ancrage avec des services médicaux (clinique familiale, pharmacie, etc.)», a confié le premier ministre lors de son allocution devant quelque 150 personnes réunies pour la circonstance.

Celui-ci n’a pas caché que Jean-Pierre lui avait parlé de son projet à quelques reprises par le passé. «Jean-Pierre me tient occupé», a-t-il d’abord lancé d’entrée de jeu sur le ton de l’humour. «Coaticook est une ville magnifique, mais c’est une ville qui a vieilli, comme toutes les autres au Québec, d’où l’importance de la rénover et de lui procurer une cure de rajeunissement», d’émettre Jean Charest en félicitant tous les partenaires de ce projet d’avoir emboîté le pas pour sa réalisation. «Ce n’est jamais évident de convaincre tout le monde d’aller de l’avant, il faut d’abord s’assurer que le projet est rentable», a-t-il fait valoir.

Parlant de rentabilité, il s’est attardé à dire que ce projet se concrétise au cœur d’un contexte économique difficile. «Le contexte économique est particulier, a-t-il reconnu d’emblée. Ce qu’on voit dans le monde actuellement, c’est un précédent, on n’a jamais vu ça avant. Le chômage augmente partout. On doit donc se serrer les coudes plus que jamais. Chaque jour, nous sommes amenés à faire des choix sur notre consommation. Choisissons d’acheter «Québécois».

Sur le plan plus local, il invite les citoyens de la région à encourager les commerçants de Place J.R. Lefebvre. «Quand un commerce s’installe dans une localité, il faut voir ça comme un témoignage de confiance envers une communauté, à vous de leur témoigner cette même confiance», a déclaré un premier ministre fort heureux de se retrouver à Coaticook en ce vendredi 13 pendant que sa ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget, était occupée à apporter des éclaircissements sur les pertes de 40 milliards de la Caisse de dépôt…

Homme de cœur

Dans son allocution, Jean Charest a quelque peu levé le voile sur les raisons qui l’ont incité à assister à cette inauguration. D’abord, il a confessé que l’amie de cœur de son père de 86 ans (Claire Kelly) réside à Coaticook et que, de ce fait, celui-ci passe du bon temps dans la région. Mais au-delà des intérêts de son père, il désirait se retrouver à Coaticook en raison de l’amitié qu’il porte à Jean-Pierre Lefebvre.

«Au lendemain des dernières élections, mes conseillers politiques m’ont invité à remplir mon agenda de choses que j’aime faire dans l’exercice de mes fonctions, de façon à agrémenter mon travail. Et bien Jean-Pierre, si je suis ici aujourd’hui, c’est parce que je voulais être là, c’est ce que je voulais faire», a-t-il conclu en jetant un regard sincère en direction du principal intéressé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires