Jason Smith s’amène à Coaticook

Par Christian Caron
Jason Smith s’amène à Coaticook
Le Big Bill met la main sur Jason Smith

«The name off the game is pitching» dit l’expression anglaise pour justifier l’importance de miser sur de bons lanceurs pour espérer gagner. Le président du Big Bill de Coaticook, Marcel Sévigny, a bien saisi le message et l’a appliqué en ajoutant un autre lanceur à sa rotation, via une transaction.

Le Big Bill laisse partir le vétéran Fred Gosselin et le joueur d’utilité Sébastien Richer en retour du lanceur gaucher, Jason Smith.

Fred Gosselin avait manifesté clairement son intention de jouer pour Acton Vale au cours de la saison morte. L’organisation coaticookoise avait toutefois été dans l’impossibilité de le refiler à cette formation. Son vœu a finalement été exaucé mercredi (17 juin).

Les Castors mettent la main sur un frappeur gaucher qui, jusqu’ici, a maintenu une moyenne au bâton de 333 et 16 points produits.

Quant à Richer, il n’a joué que très sporadiquement depuis le début de la saison 2009.

Pour ce qui est de Jason Smith, il n’a point besoin de présentation. Il roule sa bosse depuis plusieurs années dans la LBSEQ et sa feuille de route est fort intéressante.

Cette année, le gaucher montre un dossier de 1 victoire et 1 défaite. En 16 manches lancées, il totalise 19 retraits sur 3 prises et affiche une moyenne de points mérités de 2,62.

Jason Smith s’ajoute donc aux Jean-Sébastien Varney, Marc-André Major, Alexandre Messier, Jonathan Roy et compagnie.

Satisfaction

Le président, Marcel Sévigny, est satisfait de cette transaction. «On a jamais assez de lanceurs dans une équipe. Surtout que Jonathan Forest (il a lancé 4 manches depuis le début de l’année) est blessé et que son retour est incertain», a confié celui-ci.

Quant au joueur-entraîneur Daniel Lachance, il se réjouit de la venue de Smith à Coaticook. «Si Jason est en mesure de jouer souvent, il va nous donner tout un coup de main. «Non seulement est-il un très bon lanceur, mais c’est aussi un gars qui frappe solidement la balle. Il peut même frapper la longue balle à l’occasion. En plus, il est capable de bien se défendre en défensive, que ce soit au 1er but ou à titre de voltigeur», d’émettre Lachance.

Ce dernier reconnaît que l’équipe locale a laissé partir deux bons joueurs, mais qu’il est nécessaire de donner de la qualité pour recevoir de la qualité en retour. «Marcel (Sévigny) m’a laissé savoir qu’il était heureux de se joindre à nous. En tout cas, on a une grande place pour lui, on va l’accueillir à bras grands ouverts, indique le pilote du Big Bill. C’est un gars qui possède un bon bras. Et quand la situation l’exige, il peut remonter sur la butte pour quelques manches, et ce, après deux jours de repos seulement. On va avoir besoin de ce genre de lanceurs dans les séries».

Et Leblanc

Chez le Big Bill, on garde encore espoir de voir Eric Leblanc se joindre à l’équipe dans les prochains jours. «Si tout va comme prévu, Eric devrait enfiler l’uniforme la semaine prochaine. Il ne lancera peut-être pas tout de suite, mais nous voulons lui donner des présences sur le terrain. On l’a rejoint et il pense être en mesure de lancer d’ici une dizaine de jours. Ce sera de courtes présences (entre 2 et 4 manches) au début, mais il devrait retrouver la forme progressivement», ajoute Lachance.

Avec les Major, Smith, Varney et un Eric Leblanc en forme, le Big Bill devrait connaître du succès dans les semaines à venir.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des